Brabant Wallon Le parti veut gonfler son score de 2012 et participer à la prochaine majorité

À jour J moins trois des élections communales, les candidats au scrutin tentent à coups de serrages de main et de distribution de tracts, de séduire les derniers indécis. Du côté de La Hulpe, où la liste du bourgmestre emmenée par le maïeur sortant Christophe Dister part largement favorite (67 % des voix en 2012), certains opposants espèrent parvenir à bousculer la majorité en place.

C’est notamment le cas du groupe Défi, emmené par Patrice Horn, qui veut améliorer son score de 2012 (5,17 %) pour obtenir des élus au conseil communal. Et pourquoi pas participer à la future majorité. "Nous entendons incarner une réelle alternative démocratique et transparente à la majorité actuelle (NdlR : MR-PS-Ecolo) qui entend à nouveau se partager le pouvoir dans notre commune."

Défi a donc concocté un programme articulé en neuf axes parmi lesquels figure en tête de proue le cadre de vie et l’urbanisme. Le parti amarante veut ainsi mettre fin à l’urbanisation galopante au sein de la commune pour développer "une politique urbanistique cohérente qui respecte le caractère villageois de la commune".

Autre axe fort du programme : la mobilité. La Hulpe étant particulièrement congestionnée en heures de pointe, Défi veut y favoriser l’usage des transports en commun en diminuant par exemple le prix du parking SNCB tout en menant "une politique cycliste cohérente", en développant notamment "un vrai réseau de pistes cyclables tout en rénovant ou entretenant celles existantes".

La sécurité, le soutien au commerce, à la petite enfance, à la jeunesse et au monde associatif font aussi partie du programme amarante. Tout comme la transparence envers le citoyen grâce à la mise en place de pratiques de bonne gouvernance et une gestion participative "pour que notre commune tienne réellement compte de l’avis des citoyens".

Enfin, le dernier point concerne l’école horticole. "C’est l’âme de notre commune et nous proposons de négocier avec la Province l’acquisition du bâtiment par la commune afin de lui redonner une nouvelle vie et qu’il redevienne le fleuron de notre commune."

Défi a d’ailleurs interrogé le président du collège provincial, Mathieu Michel (MR), sur l’avenir de l’établissement. Alors que la volonté du bourgmestre Dister est de récupérer l’école pour notamment transformer l’actuelle salle de gym en salle culturelle polyvalente avec gradins rétractables pour pouvoir accueillir une grosse centaine de personnes simultanément, la Province garde la possibilité de transformer les lieux en logements. Ce dont se refuse le groupe Défi.