Brabant Wallon

Près de 9.000 personnes ont assisté à l'événement

L’Écosse n’avait jamais été aussi proche de nous. Pour cela, il suffisait de se rendre à Braine-l’Alleud, ce week-end, pour la troisième édition des Scottish Days. La manifestation avait attiré 8.000 personnes l’an dernier malgré une météo très écossaise. Cette année, avec une météo plutôt belge, l’événement a attiré tout autant, même si on ne connaît pas le nombre exact d’entrées.

"C’est la deuxième année que nous venons", raconte Justin avec un accent british, dans la navette de bus, direction la ferme d’Hougoumont. Originaire de Dudee, il parcourt 200 kilomètres pour assister à ces journées. "J’habite depuis 20 ans dans la région de Dunkerque. Les Scottish Days de Braine-l’Alleud sont l’un des événements du genre le plus réussi et surtout le plus familial. C’est pour cette raison que je n’hésite pas à faire autant de kilomètres pour venir !" Comme lui, dès l’entrée, les milliers de visiteurs étaient plongés dans l’ambiance avec des spectacles de danse.

La musique des cornemuses et des tambours, jouée par les Pipe Bands, rythmait le site, à quelques pas de la Butte du Lion de Waterloo, sous un ciel bleu. Pour les fans de l’Écosse ou simple curieux, tous les ingrédients étaient réunis : l’affrontement de plusieurs équipes lors de highland games, un campement médiéval, la présence d’artisans spécialisés, un concours international pour tester l’habileté des chiens de berger à diriger un troupeau de moutons… L’objectif des organisateurs était de plonger le public dans l’ambiance de l’Écosse en partageant les coutumes, la cuisine, la manière de vivre et les traditions des Écossais.

Des représentants de plusieurs clans écossais, dont le clan Hay, étaient présents à Hougoumont. Ils rendaient hommage aux soldats écossais morts au combat en 1815. La ferme d’Hougoumont étant un des hauts lieux de la bataille de Waterloo. Ils avaient également prévu, en plus de la présentation des clans écossais, diverses initiations : au langage gaélique, à la fabrication de kilt, à la danse, à la cornemuse… Autre activité avec un grand succès : la célébration par des prêtres forgerons de mariages clandestins dans la chapelle d’Hougoumont, en référence aux mariages clandestins de Gretna Green.

Lors de ces troisièmes Scottish Days, le public a pu également assister à des spectacles de danse, des concerts de cornemuse ou encore approcher de près les impressionnants lévriers d’Écosse, une race de chiens vieille de plus de 2.000 ans.

Au final, près de 9.000 personnes ont assisté à l'événement, selon les organisateurs