Brabant Wallon La hausse des cessations d’activité continue en BW après une explosion des faillites déjà recensée en 2017

Le Brabant wallon a beau être considéré comme un véritable eldorado économique où il fait bon implanter son entreprise, tous les investisseurs n’y connaissent pas forcément une success-story. En témoignent les récents chiffres publiés par la direction générale des statistiques du SPF Économie.

Sur les six premiers mois de l’année, pas moins de 200 entreprises installées en Brabant wallon ont ainsi été déclarées en faillite.

Un chiffre en légère hausse par rapport à 2017 (197 faillites au premier trimestre) mais qui confirme que tout ce qui s’y crée ne se transforme pas forcément en or. Avec comme principales victimes, les sociétés actives dans le secteur de la construction, des transports et de l’Horeca.

Cette légère hausse du nombre de faillites enregistrées au premier trimestre vient confirmer l’explosion du nombre de cessations d’activité recensées l’an dernier. Après une année 2016 où seules 327 faillites avaient été déclarées par le tribunal de commerce de Nivelles, on en avait enregistré 371 en 2017. Soit une hausse d’un peu moins de 14 %.

2018 avait d’ailleurs commencé sur la même lancée avec 46 faillites recensées en janvier, 35 en février et 41 en mars. Le nombre de faillites aurait pu exploser au premier semestre si les mois d’avril (25) et surtout mai (16) n’avaient pas connu une baisse assez importante.

Traditionnellement, le tribunal de commerce étant moins actif durant les vacances estivales, les faillites devraient être modérées avant probablement de connaître une nouvelle hausse à partir de septembre.

De quoi battre le triste record de faillites enregistrées sur une seule année en Brabant wallon ? Sans doute pas. Les effets de la crise économique liés à la crise des subprimes américains s’étaient fait pleinement ressentir en 2013. Cette année-là, 455 entreprises avaient dû cesser leurs activités pour raison économique. Et 227 y avaient été contraints durant le premier semestre.

2018 ne devrait donc pas battre ce record mais on pourrait s’approcher des 400 faillites sur douze mois.