Deux enfants de 10 ans, ivres, interpellés pour dégradations

Publié le - Mis à jour le

Brabant Wallon Les deux enfants, âgés de 10 ans, se trouvaient en état d'ébriété au moment de leur interpellation

NIVELLES Deux enfants âgés de 10 ans ont été interpellés jeudi en fin de journée à Nivelles après s'en être pris à des bus stationnés devant la gare.

Lorsque les inspecteurs les ont interpellés, ils se sont aperçus qu'ils étaient en état d'ébriété, a-t-on appris vendredi auprès de la zone de police. Les policiers de la zone de Nivelles-Genappe ont reçu un appel jeudi vers 17H00 des responsables de la société TEC, leur signalant que des jeunes s'adonnaient à des dégradations sur des bus de la société de transports, garés devant la gare nivelloise.

Les jeunes ont pris la fuite, mais deux d'entre eux ont été rapidement interpellés par les policiers, dans la rue de Namur.

Les deux enfants, âgés de 10 ans, se trouvaient en état d'ébriété au moment de leur interpellation. L'un provient de Rebecq, l'autre de Braine-le-Château, ils sont tous deux scolarisés à Nivelles.

Aucun dégât n'a été constaté aux bus du TEC. Un procès-verbal a néanmoins été dressé et transmis au parquet de la jeunesse de Nivelles. Une enquête est par ailleurs en cours pour tenter de déterminer la provenance de l'alcool consommé par les enfants.

"Si un cafetier leur a servi de l'alcool ou un commerçant leur en a vendu, ils pourraient être poursuivis pour vente illégale de produits alcoolisés à des mineurs", précise le commissaire Gosselin, de la zone de Nivelles-Genappe.


"Les producteurs d'alcool tentent de rajeunir leur public"

Pour Martin de Duve, directeur de l'ASBL Univers Santé, la consommation d'alcool chez les très jeunes reste un cas exceptionnel. Il existe cependant une tendance au rajeunissement des consommateurs d'alcool. "Être saoul à dix ans, ça reste vraiment un cas isolé, les seuls à devoir s'en inquiéter ce sont leurs parents. Les enfants ont sans doute voulu reproduire un comportement connu" selon Martin de Duve.

Néanmoins, bien qu'aucune étude actuelle ne puisse chiffrer exactement le phénomène, il y a une tendance au rajeunissement des consommateurs d'alcool. "Cela s'explique par la volonté évidente des producteurs de féminiser et de rajeunir le public en utilisant des pratiques commerciales douteuses, comme les alcopops ou les canettes alcool-soft" souligne Salvatore Campanella, chercheur au CHU-Brugmann.

M. de Duve souligne pour sa part aussi un fait récent, la banalisation et la valorisation de l'ivresse par les médias et les réseaux sociaux.
Selon le directeur d'Univers Santé, ce n'est pas tant l'âge de la consommation qui est inquiétant mais l'évolution de la manière de boire. "Ce sont toujours les hommes adultes de 35-65 ans qui boivent le plus, mais ils ne boivent pas jusqu'à l'ivresse contrairement aux plus jeunes qui sont adeptes du 'Binge Drinking'."

Le Binge Drinking consiste à boire de façon soutenue dans l'unique but d'atteindre l'ivresse, cette pratique provoque des lésions au cerveau plus importantes qu'une consommation classique.


© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner