Brabant Wallon Des prélèvements ont été réalisés sur les corps. Les résultats sont attendus la semaine prochaine.

Quatre jours après le décès de José Folie et Jeannine Nikell du côté d’Anhée (province de Namur), les circonstances exactes de l’accident dont a été victime ce couple originaire de Villers-la-Ville (Brabant wallon) restent floues. Tout juste sait-on que, mardi en fin de matinée, José Folie conduisait son Renault Scénic sur un chemin de halage lorsque le véhicule a brusquement changé de direction pour plonger dans la Meuse toute proche. Le caractère volontaire du changement de trajectoire ne fait aujourd’hui plus aucun doute.

Malgré l’acte héroïque d’un passant qui n’avait pas hésité à se jeter dans le fleuve pour tenter de porter secours aux sexagénaires, les deux passagers du véhicule sont finalement décédés. Mais dans les heures qui ont suivi l’accident, la police s’est rapidement intéressée au passé conjugal du couple. Lequel semblait battre de l’aile.

En juillet, une énième dispute lors de laquelle José Folie aurait exhibé une arme - sans toutefois tirer - avait débouché sur une mesure d’éloignement à l’égard de José Folie, qui n’avait plus le droit d’entrer en contact avec son épouse, laquelle avait entamé les démarches pour obtenir le divorce.

D’où les interrogations des enquêteurs qui disaient ignorer pourquoi la sexagénaire se trouvait dans le véhicule de son époux. Pire : la thèse du meurtre avant l’accident n’était pas écartée. Pris d’un accès de rage, José Folie, ne supportant pas la rupture, aurait pu tuer sa compagne avant de la placer sur le siège passager, de se rendre le long de la Meuse et précipiter son véhicule dans le fleuve en espérant peut-être en ressortir vivant.

Des autopsies ont été réalisées sur le corps des victimes. Des prélèvements ont été réalisés et seront examinés minutieusement avant de déterminer avec précision les causes exactes des décès. Les résultats de ces analyses ne devraient pas être connus avant le milieu de la semaine prochaine.

À ce moment seulement, les enquêteurs pourront déterminer si le décès est dû à l’accident ou si José Folie avait prémédité son geste.