Brabant Wallon

Les Verts ont présenté leur liste ce week-end

Tout doucement, les écologistes de Chastre se mettent en ordre de bataille pour le prochain scrutin communal en octobre. "Nous avons déjà trouvé 17 candidats sur 19, confie Mary Collins, coprésidente de la locale à Chastre. Il nous manque encore deux femmes. La liste est déjà composée d’une série de candidats d’écolo et d’ouverture. Ces derniers ne sont pas membres d’un parti mais s’engagent à collaborer avec écolo comme Jean-Marie Thiry (NdlR : échevin de 2013 à 2016). Il est tout à fait ouvert et désireux d’un changement au niveau de la commune car nous pensons être la seule alternative pour Chastre. La population a fortement évolué avec de nouvelles jeunes familles, de jeunes couples et des enfants. Notre commune est en changement, en mutation. Et nous avons également besoin d’une mutation politique."

Comme dans les autres partis à Chastre, le programme n’est pas tout à fait défini. Mais les verts s’orientent vers trois axes principaux "à savoir la gouvernance, la mobilité et la qualité de vie".

En 2012, Ecolo avait obtenu trois sièges au conseil communal mais était renvoyé sur les bancs de minorité. Avec un même scénario en octobre ? "Pour le moment, il n’y a pas d’accord préélectoral même s’il y a des personnes avec qui on a déjà travaillé dans d’autres majorités. Des contacts se nouent. Si nous devions aller dans une majorité, ce serait avec nos conditions", prévient la coprésidente.

Hélène Ryckmans, actuelle députée régionale prendra la tête de liste, suivie par le conseiller communal écolo Thierry Henkart en numéro deux. En dixième position sur cette liste, on trouve également l’ancien échevin Ecolo d’Evere Vincent Wertz, prorecteur de l’UCL de 2009 à 2014.