Brabant Wallon

Sans grande surprise, c’est l’actuel échevin du Développement durable, Pascal Rigot, qui emmènera la liste Ecolo en terre aclote pour les élections communales d’octobre prochain. Il est suivi en numéro deux par la conseillère communale Isabelle Bourlez.

Puis viennent le conseiller au CPAS Grégory Leclercq, Anaïs Marique et Gérard Hubaux. C’est l’ancien échevin ittrois - mais redevenu Nivellois - Thierry Meunier qui figure à la 31e place et poussera donc la liste.

Douze des candidats étaient déjà présents en 2012, et Ecolo propose donc à l’électeur une équipe expérimentée mais comportant aussi quinze nouvelles têtes.

Objectif ? Passer si possible de deux à cinq élus et, clairement, rester dans la majorité pour continuer à porter un projet écologique pour Nivelles. Les verts ont quelques réalisations emblématiques à faire valoir depuis 2012, dont la rénovation énergétique de l’hôtel de ville, la mise sur pied d’un Agenda 21, la construction du parc de quatre éoliennes à Nivelles Sud, le développement du plan communal de développement de la nature…

Ecolo a également préparé l’arrivée d’une maison de la participation qui devra être mise en place lors de la prochaine mandature. Et ambitionne notamment de révolutionner la mobilité en mettant l’accent sur les piétons, les cyclistes et les transports en commun.

Toujours avec le MR ? "La législature s’est plutôt bien passée, répond Pascal Rigot. Mais il n’y a rien de signé et nous ne sommes donc pas liés à un autre parti. On aura sans doute notre mot à dire le 14 octobre au soir… Ce qui nous intéresse, ce n’est pas le pouvoir : ce sont les projets. Pour l’instant, on parle avec tout le monde."