Brabant Wallon À Tubize, près d’un électeur sur 20 sera d’origine étrangère

Depuis 2012 et le début de la crise migratoire en Europe, il ne se passe quasiment plus un jour sans que des migrants débarquent sur les côtes européennes dans l’espoir d’une vie meilleure. Ils sont chaque année plusieurs milliers à tenter leur chance, au prix de terribles sacrifices. Ils abandonnent souvent tout derrière eux et risquent même leur vie pour arriver dans des pays souvent guère accueillants.

La Belgique n’est pas épargnée et la politique migratoire menée par le gouvernement, et son secrétaire d’État Théo Francken, est souvent pointée du doigt par les associations d’aide aux migrants, la peur de l’étranger étant parfois importante.

Pourtant, ces étrangers ne doivent pas être vus comme une menace mais plutôt comme une plus-value. À Ottignies-LLN, par exemple, on compte plus d’une centaine de nationalités et nombreux sont les étrangers qui ont su s’intégrer et apporter leur touche au développement de la commune.

Des étrangers qui auront d’ailleurs un rôle relativement important à jouer dans les prochaines élections communales. Ils constituent en effet une réserve de voix qui peut faire pencher la balance en faveur de tel ou tel candidat, de telle ou telle liste.

Ils seront en effet un peu plus de 5.000 à se rendre aux urnes, dont 4.814 ressortissants européens et 240 électeurs originaires de pays hors Union européenne. Soit un peu moins de 2 % des 290.700 électeurs qui seront amenés à glisser leur bulletin de vote le dimanche 14 octobre prochain.

Si dans les petites communes comme Hélécine (28 électeurs étrangers), Incourt (31), Orp-Jauche (42), leur poids risque d’être minime, cela risque d’être différent dans les plus grandes villes.

Ainsi, les candidats de la commune la plus peuplée du Brabant wallon, Braine-l’Alleud, devront séduire pas moins de 399 électeurs étrangers. Mais c’est à Tubize que revient la palme de la commune au nombre d’étrangers le plus important. Ils seront 834 à se rendre aux urnes lors des élections. Une grande majorité d’entre eux sont d’origine italienne. C’est d’ailleurs la commune qui a le plus haut taux d’étrangers inscrits pour les élections. Près d’un électeur sur 20 est originaire d’un autre pays. À l’inverse, c’est Orp-Jauche qui a le taux d’électeurs étrangers le plus faible avec 0,63 % des votants.

À Waterloo, ils seront 567 à voter. Dont une grande partie de Français et de ressortissants britanniques.

Enfin, il reste à noter que les deux communes d’Incourt et d’Ittre seront les deux seules en Brabant wallon à ne disposer d’aucun électeur hors Union européenne parmi leurs habitants.