Brabant Wallon Le député bourgmestre est partant pour un troisième mandat complet

Désigné comme chef de file de la liste MR pour les prochaines élections communales, Emmanuel Burton est partant pour un troisième mandat complet en tant que bourgmestre de Villers-la-Ville.

La liste sera une liste MR ou une liste du bourgmestre ?

"Une liste MR, qu’on m’a chargé de mettre en place et pour l’instant, j’ai plus de candidats que de places disponibles. Je dois encore un peu l’affiner, pour une répartition optimale entre les villages, et au niveau socioprofessionnel pour les candidats. Mais on garde l’étiquette MR parce que c’est clair : les gens nous connaissent, ils savent ce qu’on a fait. Nous n’avons pas besoin de petits arrangements politiciens pour nous présenter devant l’électeur."

Comment voyez-vous la campagne ?

"Je la constate déjà très agressive dans le camp d’en face. Logique, puisqu’ils se coalisent pour me flanquer par terre. Mais de notre côté, on commencera le plus tard possible parce qu’il y a encore du travail. Pas question de délaisser la gestion communale pour la campagne."

Une coalition Ensemble pour Villers qui pourrait vous causer quelques soucis…

"Quand je vois tous leurs sortants qui ne se présentent pas, c’est que tout cela est loin de plaire à tout le monde. Et quand je lis qu’André Flahaut dit à peu près la même chose que Delphine Haulotte à propos de cette future liste…"

Justement, quid de Delphine Haulotte ?

"Il faudra que je prenne quelques contacts avec sa liste. On verra. Avec les autres, ça ne sert à rien de parler puisqu’ils sont clairement contre moi.

Ce qui semble vous motiver !

"Vu les événements actuels, sans doute ! Mais ce qui me motive vraiment, c’est l’envie de faire avancer la commune. On a construit pas mal depuis quelques législatures : le complexe sportif, la nouvelle maison communale, les maisons de jeunes, le parc à conteneurs… Nous sommes très fiers du travail accompli et maintenant, il faut gérer le bien-être des Villersois. Quand on voit la commune avant 2000 et aujourd’hui, il n’y a pas photo !"

Il n’y a plus de gros dossiers à concrétiser ?

"On a évoqué un centre culturel mais il faut rester raisonnable. On continuera à développer les écoles, et on travaille aussi avec des communes voisines sur un projet de maison de repos. On peut aussi compléter le complexe sportif, par exemple en ajoutant des terrains de tennis. Et développer l’activité économique (lire ci-dessous).

Tout en préservant la ruralité villersoise, dira l’agriculteur…

"Oui mais tant que nos écoles communales fonctionnent et qu’il reste de grands espaces entre les villages, nous n’avons pas trop à nous plaindre. Je n’ai pas envie d’un nouveau Louvain-la-Neuve à Villers, ça, c’est très clair. Ce n’est pas ma vision pour l’avenir de la commune !"