Brabant Wallon

Direction et syndicats se sont quittés dos à dos

Les discussions entre les représentants des travailleurs de 3M Nivelles et la direction, qui se sont prolongées dans la nuit de mardi à mercredi n'ont abouti à aucun accord: ce mercredi matin, les syndicats font le constat d'un nouveau blocage sur le plan social.

La direction de 3M avait annoncé en juin son intention de fermer le site de Nivelles, où travaillent 107 personnes actuellement. Lors des discussions de mardi, les responsables ont confirmé aux syndicats que deux repreneurs avaient signé les clauses de confidentialité permettant de discuter en profondeur d'une éventuelle reprise de l'usine. "Deux visites de l'usine par des repreneurs potentiels ont même été prévues. Nous pourrions considérer cela comme un point positif pour l'emploi si, parallèlement, la direction ne voulait pas absolument boucler la phase 1 de la procédure Renault et la conclusion du plan social avant jeudi.

La direction met la pression pour nous faire signer dans l'urgence un protocole d'accord, sans nous donner le temps de consulter le personnel pour obtenir son accord", indique mercredi matin le secrétaire permanent Mickael Bonneau.

Pour les syndicats, alors que la fermeture de l'usine était prévue pour la fin du mois de juin, toutes les parties ont la volonté d'aboutir dans ce dossier, "mais pas au même moment et pas aux mêmes conditions".