Brabant Wallon

Il ne faut pas agir dans la précipitation, estime l'homme fort du PS brabançon

La sortie de Jean-Paul Wahl dans La DH de vendredi n’est pas passée inaperçue : son idée d’une nouvelle fusion des communes (elle pourrait concerner six communes de l’Est du Brabant wallon) a provoqué une réplique d’André Antoine, fustigeant la politique fédérale qui met les communes en difficulté.

Et c’est à présent André Flahaut, côté PS, qui réagit. Avec un rappel historique pour commencer : la fusion des communes en 1977 n’était pas inutile, d’après le ministre d’État. Mais elle avait aussi un volet politique qui était de bouter les socialistes en dehors de la gestion d’une série de communes, pour les remplacer par les sociaux-chrétiens. "En cette fin de législature communale et quasiment à la fin des autres législatures, des idées de fusion fleurissent de nouveau - du même tonneau que ces annonces de suppression de provinces ou autres réformes souvent pour le plaisir de changer -, étant imprécises et incertaines quant à la durabilité, affirme André Flahaut. Le citoyen attend de nous que nous fassions fonctionner efficacement et en transparence ce qui existe, il n’attend pas de nous des aventures et de l’insécurité institutionnelle."

Quant aux raisons budgétaires qui pousseraient certaines communes à une nouvelle fusion, le socialiste renvoie MR et CDH dos à dos : le gouvernement fédéral prend des mesures qui ont un impact négatif sur les finances communales, mais c’est aussi le cas de la Région wallonne où siège désormais le CDH, par exemple via la réforme des APE.

André Flahaut ne nie pas qu’une réflexion puisse être menée, mais le moment est mal choisi et propice aux improvisations alors que c’est l’intérêt des citoyens qui doit être examiné et que la proximité du pouvoir communal est en jeu.

Le ministre d’État évoque aussi d’autres pistes, comme la mutualisation de certains services entre plusieurs communes ou la conclusion de partenariats. Et de glisser au passage que les intercommunales restent aussi des outils très utiles, qui empêchent les privatisations des services rendus aux citoyens dans certains domaines clés.V. F.