Brabant Wallon La solution de l’ex-sucrerie est compromise, la Ville de Genappe propose une autre piste

Un nouvel épisode s’est encore ajouté dans la saga de la création de la nouvelle école secondaire à pédagogie active (Nespa). Après avoir ramé pour obtenir un numéro permettant d’ouvrir une nouvelle école, puis avoir trouvé une solution pour s’installer provisoirement sur le site de l’ancienne sucrerie pour la rentrée 2018, les responsables de la nouvelle école ont appris il y a quelques jours que cette option était compromise.

En effet, les préfabriqués de Nespa devaient s’installer à l’emplacement de la maison du directeur, dont la démolition a commencé. Mais il est apparu qu’il y avait de l’amiante parmi les matériaux. Le chantier a été stoppé et la Sarsi, pour un désamiantage, doit passer par la procédure de marché public. Autant dire qu’on se retrouve bien au-delà du début du mois de septembre.

Nespa avait pourtant annoncé sa rentrée en 2018 et a enregistré 72 inscriptions. Galère ? "Nous allons trouver une solution, rassurait Frédéric Chômé hier matin. Nous avons plusieurs pistes. Au pire, on partira en voyage scolaire les trois premières semaines… Sans rire, nous sommes focalisés sur la recherche d’autres locaux et il y a plusieurs solutions. La rentrée n’est pas compromise, des gens nous aident, une belle dynamique se crée et nous restons confiants. Nous avons écrit aux parents pour expliquer la situation."

Dans le courant de la matinée, la ville de Genappe elle-même a proposé une solution aux responsables de Nespa. Le collège est prêt à fournir trois locaux pour des classes à l’Espace 2000, et à laisser s’installer un préfabriqué à l’arrière de la bibliothèque pour accueillir la quatrième classe dont Nespa a besoin pour sa toute première rentrée.

Des sanitaires sont aussi prévus et il est question d’installer le secrétariat dans le bureau libéré par le syndicat d’initiative. "C’est une occupation pour un an, qui me semble idéale parce qu’on reste au centre de Genappe, confirme le bourgmestre Gérard Couronné. Nous avons rencontré un responsable de Nespa pour lui faire visiter les locaux, et il va en référer à son conseil d’administration."