Brabant Wallon Ecolo est d’accord pour la consultation populaire mais pas n’importe comment

Il y a quelques jours, la commune de Waterloo lançait une grande enquête auprès de sa population afin de savoir ce que les Waterlootois attendent de leur futur centre-ville. Une idée saluée par la locale Ecolo… "Mais nous pensons que cette enquête ne servira pas à grand-chose", déplorent les verts pour plusieurs raisons.

Le timing

Pour Ecolo, cette enquête aurait dû se tenir avant la création du master plan. "Dès lors, celui-ci aurait été le fruit d’une réflexion citoyenne préalable et non, comme actuellement, un plan imposé dans lequel des lignes sont déjà tracées par la majorité en place."

Le contexte

Les verts auraient aimé que les propositions faites dans le cadre du master plan soient intégrées dans cette enquête afin de les soumettre à l’avis de tous. "On se demande pourquoi un vote sur ces propositions du master plan n’a pas été mis en place. Cela aurait permis à chaque Waterlootois de s’exprimer sur le master plan en lui-même. Nous dénonçons là un manque de courage de la commune."

La technique

Selon Ecolo, le fait de proposer cette enquête en ligne pose quelques problèmes techniques. "Il est impossible pour un intervenant de télécharger des images, des plans, des dessins pour appuyer ses idées et propositions. De plus, chaque citoyen est limité à trois propositions. Pourquoi ? Par contre, aucune limite n’a été définie pour la participation à cette enquête. N’importe qui, même hors de Waterloo, peut y participer. Enfin, il aurait été judicieux de pouvoir récolter les adresses postales des participants. Cela aurait permis de mesurer l’impact de cette enquête sur les différents quartiers, de corréler les propositions avec les personnes y habitant et, au demeurant, d’écarter les réponses de personnes étrangères à la commune."

Pour Ecolo, les choses sont claires : "Nous craignons que cette enquête citoyenne, largement diffusée par madame la bourgmestre à grands renforts de communication, ne serve à rien. Pire : nous craignons que cela refroidisse les Waterlootois quant à l’usage d’un outil, l’enquête citoyenne, qui devrait être un point central à toute démarche importante entreprise dans la commune."