Brabant Wallon La justice estime que les mesures probatoires sont inadéquates

Le 7 février dernier, un automobiliste qui avait vu trois jeunes marcher le long de la route s’est arrêté pour les prendre en charge. Il en connaissait au moins un et a voulu leur rendre service alors qu’il se rendait à Grez-Doiceau.

Le problème, c’est que le groupe n’était pas animé que de bonnes intentions. Après une discussion houleuse dans le véhicule, le conducteur a voulu prendre la fuite à pied en emportant ses clés. Mais il a été rattrapé et roué de coups.

Ses clés de voiture lui ont été arrachées et Bryan (Wavre), Salah (Grez-Doiceau) et Fido (Berchem-Sainte-Agathe) sont partis avec sa voiture. C’est le premier qui s’est installé derrière le volant, roulant ensuite à une vitesse tellement inadaptée que lorsqu’il a pris un dos-d’âne à 100 km/h, la voiture a décollé et a été gravement endommagée.

Elle était pratiquement inutilisable et la petite bande a continué à pied… jusqu’à une belle propriété située un peu plus loin dans la rue et dans laquelle ils sont entrés. Les occupants ont été réveillés vers 1 h du matin, et ont aperçu deux personnes qui tentaient de forcer une porte.

Le père de famille s’est muni d’un marteau pour aller voir ce qui se passait, et les jeunes ont été mis en fuite. Ils sont retournés vers la voiture volée mais comme celle-ci ne fonctionnait vraiment plus, ils ont pris la fuite à pied. Ils ont été interceptés un peu plus tard par les policiers.

Devant le tribunal, tous trois avouaient avoir été présents, mais rejetaient la responsabilité des coups et du vol sur les autres. Et ils contestaient avoir tenté de s’introduire dans la maison après l’accident de voiture.

Le tribunal a tranché : pour Bryan, qui multiplie les faits délictueux sans réelle remise en question, plus question de mesures probatoires. Il écope donc de deux ans de prison ferme. Les deux autres écopent de 18 mois d’emprisonnement avec un sursis pour ce qui excède la détention préventive qu’ils ont déjà subie.