Brabant Wallon

Claude Buchkremer a participé à Au fil de l’Art avec six de ses photos

NIL-SAINT-VINCENT “Le fil rouge est ici la gare des Guillemins, à Liège. Je l’ai visitée avec une historienne de l’art l’an passé lors d’une excursion. Nous avions une heure et demi d’avance sur le programme, le temps était beau, la lumière parfaite… Et comme j’aime beaucoup l’architecture contemporaine…”

Le résultat ? Ce sont les photos que Claude Buchkremer a prises à l’époque qu’elle a choisi d’exposer le week-end dernier dans le cadre d’Au fil de l’Art, le parcours d’artistes de l’entité de Walhain. Une série de vues larges ou plus resserrées qui témoignent de l’amour leur auteur porte aux détails.

Cette habitante de Perbais (depuis dix ans) a en fait vécu sa première participation à l’événement… qui en était à sa septième édition. Une question d’humilité et d’homogénéité de la production. Mais quand on a un compagnon spécialiste en photographie qui qualifie un travail de “très bien, formidable, magnifique !” , on se laisse tenter. D’autant que l’intéressé est un habitué de l’événement. “J’aime bien également avoir un retour sur ce que j’ai fait, savoir ce que les gens en pensent , avoue cette ancienne citoyenne de Woluwe-Saint-Lambert. Car si j’ai fini par acquérir un regard plus technique avec les années, j’ai longtemps suivi mon intuition. Mais je reste toujours guidée par le cœur et l’émotion.”

Le bémol de cette exposition ? Il n’y a que six clichés (dont un transformé en montage générateur d’interprétations multiples). Il faut dire que l’Espace Jadinon de Nil-Saint-Vincent était dévolu à cinq créateurs qui ont fatalement dû se limiter pour ne pas se marcher sur les pieds.

La question est désormais de savoir si cette première expérience du genre incitera Claude Buchkremer à représenter ses vues dans deux ans. Et celle-ci de répondre en souriant : “Peut-être…” .



© La Dernière Heure 2012