Brabant Wallon Les riverains du Mille ont été entendus par la Province.

Fin de l’année 2016, les habitants de la rue du Culot à Tourinnes-la-Grosse, riverains du cours d’eau le Mille, avaient interpellé les autorités communales via une pétition. Ce document qui a collecté près de 250 signatures avait comme objectif de faire connaître leur mécontentement quant à la gestion des ruisseaux à Beauvechain. “Le cours de la Nethen et du Mille sont problématiques. Depuis 20 ans, on est inondés au minimum deux fois par an. Ça ne peut plus durer. On en a marre des inondations”, expliquaient les initiateurs de la pétition.

Suite à cela, une réunion s’était tenue au Vert Galant en présence des signataires, du bourgmestre Marc Deconinck mais aussi d’un hydrologue et du député provincial en chargé des cours d’eau, Marc Bastin. Ce dernier avait alors promis de venir voir le problème sur le terrain et de prendre les mesures adéquates.

C’est désormais chose faite puisqu’un chantier sur le Mille a commencé il y a quelques jours. “Ces travaux, sur un tronçon d’une longueur de 2,160 km, consistent en un nettoyage du cours d’eau par évacuation des embâcles qui encombrent le lit, au moyen d’un curage mécanique où l’accès est possible. Un curage manuel sera utilisé ailleurs, dans le but de ne pas dénaturer le cours d’eau”, précise la Province du Brabant wallon dans un courrier adressé aux riverains.

Le but de ce curage sera d’enlever la vase, les graviers et tous les dépôts quelconques dans le lit du Mille. D’autre part, les arbres présents le long des berges présentant des risques d’effondrement dans le ruisseau seront élagués ou abattus. Dans cette lettre, les autorités rappellent également que l’entreposage de matériaux ou de déchets verts à proximité du cours d’eau est à proscrire, car ils peuvent être emportés lors de crues et créer un bouchon provoquant la montée des eaux.

Cette solution semble satisfaire les signataires de la pétition : “Merci à la commune d’avoir assuré le suivi de la demande des habitants, merci à la Province pour sa réaction.” Mais ils restent tout de même prudents : “Patience pour les prochains orages, nous saurons assez vite si tout cela était la bonne tactique…