Brabant Wallon La Province cofinance les projets communaux pour plus d’un million d’euros

"On dit que la valeur d’une société se mesure à la manière dont elle traite les plus faibles de ses membres : le Brabant wallon a conscience de la nécessité d’accueillir et d’intégrer les personnes porteuses d’un handicap et pour qui, à chaque moment de leur vie, le plus petit obstacle - même une gouttière ou un chemin en gravillons ! - peut devenir une véritable source d’exclusion."

Tanguy Stuckens, le député provincial en charge du handicap, a fait le point sur l’action menée depuis 2014 pour améliorer l’accessibilité aux services publics pour les personnes handicapées. En début de mandature, un règlement spécifique a été adopté, pour permettre aux communes de décrocher des subventions provinciales lors de certains travaux ou d’acquisition de matériel spécifique.

La province subventionne 80 % du montant des travaux, voire 90 % si, préalablement, la commune a fait la démarche de se faire conseiller pour les aménagements par un bureau d’étude spécialisé en accessibilité.

Dans les deux cas, le plafond de subvention est de 30.000 €, ce qui incite les communes à phaser leurs investissements. Les travaux concernés sont divers : cela va de la pose de dalles podotactiles dans la rue à l’aménagement d’un ascenseur, en passant par les rampes d’accès à l’entrée de certains bâtiments ou encore l’aménagement de sanitaires pour les personnes à mobilité réduite.

Quant à la notion de services publics contenue dans le règlement provincial, elle est particulièrement large : les bâtiments administratifs sont évidemment concernés mais aussi les salles de sport, les maisons des associations, les centres culturels, les bureaux touristiques…

Depuis 2014, 47 projets remis par 22 communes ont reçu un coup de pouce provincial, pour un total de 1,128 million d’euros. "Cette subvention est souvent un élément déclencheur pour les communes : puisqu’elles peuvent recevoir un montant, elles entament les travaux, indique Tanguy Stuckens. C’est aussi une forme de sensibilisation parce qu’il y a des choses auxquelles on ne pense pas spontanément."