Brabant Wallon Cinq personnes ont perdu la vie dans des accidents au premier trimestre

L’année 2017 s’était achevée sur un bilan globalement rassurant en matière de sécurité routière en Brabant wallon : le nombre de tués sur nos routes avait considérablement diminué. Au point d’égaler le nombre historiquement bas de décès dans la Jeune Province atteint en 2013, selon les chiffres du baromètre de sécurité routière établis par l’institut Vias (ex-IBSR).

Mieux, on était passé de 28 accidents mortels en 2012 à 15 aujourd’hui. Soit une baisse de 46,4 % en 6 ans. Et entre 2008 et 2017, on était également passé de 1.366 accidents avec blessés en 2008 à seulement 1.068 l’an dernier…

Malheureusement, le premier trimestre 2018 n’aura pas suivi la même courbe descendante. Et l’on a dû déplorer cinq décès entre janvier et mars, contre seulement trois durant la même période, l’année dernière. "Ce sont évidemment de petits chiffres et il faut se méfier de tirer des conclusions hâtives", précise le porte-parole du Vias Institute, Benoît Godart.

Selon ce même baromètre de sécurité routière, le nombre d’accidents impliquant une blessure chez au moins l’un des usagers concernés a également augmenté sur nos routes durant les trois premiers mois de l’année. On est ainsi passé de 232 accidents au premier trimestre 2017 à 253 sur les trois premiers mois de 2018. "Soit une hausse de 9 % du nombre d’accidents", confie Benoît Godart.

Le premier trimestre 2018 reste l’un de ceux où le nombre d’accidents a été le plus faible, derrière les premiers trimestres de 2013 (249) et de 2017 (232). "Les résultats pour ce début d’année 2018 sont donc négatifs, conclut le Vias Institute. Tant le nombre d’accidents que le nombre de tués sont en hausse. Il faudra toutefois attendre les résultats des prochains mois avant de tirer des conclusions probantes. Mais à plus long terme, l’évolution est néanmoins favorable. Ainsi, le nombre d’accidents a baissé de 19 % ces dix dernières années."