Brabant Wallon Stanislas de Lantsheere a envoyé aux bureaux de vote un courriel interdisant l’usage de sa marque…

Ce jeudi, c’était la première journée du dépôt des listes. Dire que tout s’est passé sans souci n’est pas tout à fait vrai…

Une certaine hésitation a régné, des confusions liées à la réception d’un mail évoquant IC, une marque visiblement déposée par Stanislas De Lantsheere d’Intérêts Citoyens. L’homme n’a pas manqué d’informer l’ensemble des bureaux de vote, indiquant avoir officiellement déposé la marque auprès de l’office du Benelux et en a apporté la preuve. En clair, aucune liste IC ne pouvait être déposée. "J’ai eu des appels de plusieurs présidents de bureaux et même de bourgmestres comme celui de Fléron puisque j’ai contacté toute la Wallonie… J’avais contacté aussi la région mais il leur a fallu quatre jours et plusieurs rappels pour me répondre seulement ce jeudi après-midi, très tardivement donc… Mais leur réponse n’est pas claire et surtout, certaines questions restent sans réponse. On me dit que IC n’est pas déposé. Alors pourquoi MR le serait-il ? MR-IC est autorisé. Pourquoi pas IC-MR ? Dans un esprit constructif car ma démarche ne se veut pas agressive, j’ai néanmoins donné mon accord écrit à certains demandeurs pour qu’ils puissent malgré tout utiliser IC !"

Du côté du cabinet de la Ministre Valérie De Bue, on confirme que la marque IC n’est pas déposée. "Une première demande à l’office du Benelux a été abandonnée faute de paiement et la seconde n’est pas valide car elle n’est pas encore publiée… Il est donc toujours possible que quelqu’un conteste… Nous avons donc avisé l’ensemble des administrations qu’il ne fallait nullement tenir compte de ce courriel."

Inutile de dire que quelques questions et hésitations se sont posées… Et assurément, les conséquences auraient pu être fâcheuses pour certaines listes. Mais visiblement à première vue, il n’en serait rien…