Brabant Wallon L’internement a été requis contre l’homme qui s’en était pris à sa mère

Jugés en l’absence du prévenu il y a quelques mois, les faits qui s’étaient produits en octobre 2016 à Rixensart avaient fait grand bruit. Il faut dire qu’ils étaient particulièrement graves. Un homme s’était rendu chez sa mère pour lui demander de l’argent et, alors que cette dame âgée refusait de donner sa carte de banque à son fils, celui-ci avait réagi violemment.

Il avait pris du Destop et menacé de lui verser ce produit très mordant sur la tête si elle ne lui donnait pas sa carte et ses codes. Et comme elle refusait, il avait effectivement versé une partie du produit, qui a brûlé le cuir chevelu de la victime.

Il a fallu rincer à grande eau et comme sa mère ne voulait toujours pas faire ce qu’il exigeait, le fils avait pris du Viakal, autre produit très agressif, en menaçant cette fois d’en mettre dans les yeux de sa propre mère !

La malheureuse a cédé et le gaillard, une fois en possession de la carte bancaire, a effectué plusieurs retraits. Par défaut, il a écopé pour cela de cinq années de prison ferme. L’homme a été interpellé par la suite, et mis en prison. Il a alors fait opposition au premier jugement et, sur le banc des prévenus du tribunal correctionnel, il avait tenu des propos très peu cohérents.

Le tribunal s’était interrogé, tout comme le ministère public, sur l’état mental du prévenu. Et un second jugement avait demandé qu’une expertise soit réalisée. Les résultats ont été communiqués hier à l’audience. Il apparaît que l’intéressé se trouvait dans un état mental l’empêchant d’être maître de ses actes.

Un internement en milieu fermé a été requis par le ministère public. Et l’avocat de la défense a marqué son accord. Le jugement qui sera rendu le 7 mai devrait donc aller dans ce sens.

V. F.