Brabant Wallon L’objectif est de sensibiliser au développement durable.

Alors que les derniers préparatifs allaient bon train, l’Inc’Rock festival accueillait vendredi matin le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio pour le lancement de la campagne “Festivals Wallonie #Demain”. “L’idée est de rassembler toutes les initiatives que proposent les différents festivals en matière de développement durable pour que les acteurs puissent s’en inspirer et les partager entre eux, mais aussi avec le public”, explique le ministre.

Après la signature de la charte, le festival incourtois a donc partagé son expérience avec 18 festivals wallons comme le Jyva’Zik de Court-Saint-Etienne, le Ronquières Festival ou encore les Francofolies, Dour et Esperanzah.

Charlotte Nolf, responsable de l’eco-team de l’Inc’Rock, a fait visiter le centre de tri des déchets et montrer les différents cendriers faits à partir de boîte de conserve installée sur le site, tout comme l’arbre à chewing-gum. “Le but est d’encourager les gens à coller leur chewing-gum dessus, plutôt que de le jeter à terre”, commente-t-elle.

Mais la propreté n’est pas le seul cheval de bataille de Wallonie#Demain. “C’est d’ailleurs pour cela que nous avons abandonné le nom Festiwapp qui était utilisé depuis deux ans, car on veut intégrer l’ensemble des démarches de développement durable”, précise Carlo Di Antonio.

À Incourt, cela passe par une alimentation favorisant les produits locaux, mais aussi la promotion du covoiturage ou la mise en place de navette de bus. Un budget global de 250.000€ a été débloqué par la Région Wallonne pour favoriser ces initiatives et ainsi sensibiliser les 500.000 festivaliers qui fréquentent ces événements musicaux l’été.