Brabant Wallon Le bourgmestre est entré pour la première fois dans l’exécutif incourtois en 1971

Ensemble pour Incourt (EPI), la liste de coalition de l’actuelle majorité, a dévoilé ses candidats et priorités pour le scrutin d’octobre prochain. En première position, on retrouve le bourgmestre Léon Walry qui, à 72 ans, n’envisage pas de prendre sa retraite. "Quand on est passionné, il est difficile de s’arrêter", commente le plus ancien maïeur du Brabant wallon (en place depuis 1986).

À ses côtés, les échevins Joseph Tordoir, Jean-Pierre Beaumont et Benoît Malevé rempilent eux aussi. Parmi les dix-sept autres candidats, quelques conseillers communaux comme Lucette Degueldre, deuxième sur la liste, et sept nouveaux visages, dont six femmes : Geneviève Ottoul, Véronique Laenen, Annabelle Romain, Ariane Coetermans, Hélène Vuylsteke, Sophie Parisse et Stéphane Deprez.

"Cette liste est de grande qualité et notre volonté est de proposer un avenir dans la continuité, c’est-à-dire en maintenant le caractère rural et convivial d’Incourt", précise le bourgmestre.

Pour cela, l’actuelle majorité s’engage à conserver la beauté des paysages en refusant tous les grands projets immobiliers. "C’est à la campagne que les gens vivent le plus heureux. Il faut donc faire en sorte qu’ils puissent y rester. Il va donc falloir trouver des solutions innovantes pour faire face au vieillissement de la population, mais aussi continuer à proposer des logements avec des loyers modérés pour les jeunes", détaille Léon Walry.

Un des autres points phares du programme d’EPI concerne la biodiversité. "Nous allons consacrer plusieurs hectares à l’environnement en créant une zone humide entre le Chisebais et la chaussée de Namur", a dévoilé Léon Walry.

Enfin, notons que suite à l’augmentation de la population, la commune d’Incourt comptera un échevin et deux conseillers communaux supplémentaires au lendemain des élections.