Brabant Wallon Noël Lévêque et Bruno Schroeven rêvent de nouveaux sacres pour leur club d’athlétisme à l’occasion des Interclubs.

L’athlétisme se muera ce week-end en sport collectif le temps de quelques heures. Un rendez-vous toujours particulier pour les clubs, peu importe leur niveau. Ces intercercles seniors, au plus haut niveau belge, seront l’occasion d’un nouveau bras de fer entre le CABW et l’Excelsior, les deux grands favoris au titre de la catégorie élites, tant chez les dames (samedi) que chez les hommes (dimanche). Un moment important, si pas le plus important de la saison, que nous avons préfacé en compagnie de Noël Lévêque (CABW) et Bruno Schroeven (Excelsior).

On s’attend à un nouveau match entre CABW et Excelsior. Comment l’abordez-vous ?

Noël Lévêque : "Sauf accident, les deux titres se joueront entre nos deux clubs. L’Excelsior a la plus grosse équipe chez les hommes, nous partirons avec un petit avantage chez les dames. La bataille sera une fois de plus belle à voir."

Bruno Schroeven : "À mon sens, le CABW possède une meilleure équipe chez les femmes et visera le titre, malgré la qualité de notre formation qui devrait atteindre sans trop de difficultés le podium. Nous sommes par contre le grand favori chez les hommes, on se doit d’assumer ce statut. Il faudra toutefois se battre pour chaque point."

Que représentent ces interclubs pour vous ?

NL : "Pour beaucoup de clubs, c’est le rendez-vous le plus important de la saison. Certains clubs, comme l’Excelsior, ne vivent que pour ça. Pour nous aussi c’est important, comme le sont ceux des jeunes ou les performances individuelles de nos athlètes qui leur ouvrent les portes de compétitions internationales."

BS : "C’est clairement le rendez-vous le plus important de la saison pour notre club. Remporter ce titre est le grand objectif de notre saison. Tout au long de l’année, nous préparons nos athlètes pour en faire une équipe homogène, capable de l’emporter. Ce n’est pas quelque chose que l’on prépare une semaine avant la compétition. Nous avons d’ailleurs des doublons dans chaque discipline pour parer à toute absence. Tout le monde est concerné et impliqué."

Comment peut-on qualifier la relation entre les deux clubs ?

NL : "Il y a une saine rivalité entre le CABW et l’Excelsior. Je m’entends très bien avec Bruno et nous sommes d’ailleurs sur la même longueur d’ondes quant à la gestion de l’athlétisme. Ensemble, on essaie de faire bouger certaines choses auprès de la fédération."

BS : "Pour que la compétition soit belle, il faut de beaux adversaires. Il y a une rivalité, il y a une compétition mais j’ai beaucoup de respect pour le travail effectué par le CABW. Nous sommes assez proches et ce week-end : que le meilleur gagne."