Brabant Wallon Les riverains déplorent des disparitions suspectes… voire des empoisonnements

Lila, Roux, Jazz et maintenant Kali, pour Stéphanie, c’en est trop. Ces quatre dernières années, ce sont ses quatre chats qui ont été retrouvés morts de manière suspecte ou qui ont tout simplement disparu dans la nature sans jamais refaire surface ! En septembre 2014, c’est tout d’abord Lila (8 ans) qui disparaissait mystérieusement pour ne jamais être retrouvée. En octobre de la même année, son autre chat, Roux (8 ans), est rentré à la maison avec des difficultés respiratoires et des difficultés à marcher. "Malgré l’hospitalisation et les soins, il est mort le lendemain. Rien dans la prise de sang ne montrait une maladie déjà présente. La conclusion a été une intoxication par produits du style insecticides/pesticides ou anti-limaces", déplore Stéphanie.

Mais ce n’est pas tout : en juillet, Jazz (3 ans) revient, lui aussi, avec exactement les mêmes symptômes que Roux et il meurt durant son hospitalisation. Il y a quelques jours, c’est au tour de Kali (3 ans) d’être retrouvé sans vie dans le jardin ! "La veille, il allait bien et mangeait normalement. Après une petite enquête, on a remarqué que d’autres chats avaient disparu. Deux autres ont aussi été retrouvés morts avec une boulette de poison dans l’estomac. C’était donc intentionnel."

Mais qui en veut à ces petits matous de Virginal ? "Je pense soit à quelqu’un qui met du poison pour protéger des poules ou des pigeons ou alors à un grand malade qui n’aime tout simplement pas les chats", redoute Stéphanie qui ne compte pas en rester là.

En effet, elle entend bien déposer une plainte à la police. "Vu le nouveau contexte de loi où les animaux deviennent des êtres sensibles et que tout acte de malveillance sera plus sévèrement puni, j’espère que cela fera peur à l’auteur des faits", conclut-elle en espérant que cette série noire s’arrêtera rapidement.