Brabant Wallon La commune a acheté les terrains nécessaires pour plus de 900.000€

"Ce n’est plus un projet, mais une réalité" : c’est par ses mots et sous les applaudissements que le conseil communal de Jodoigne a approuvé, mardi soir, l’achat des terrains sur lesquels s’installera le futur hall sportif et polyvalent. Il s’agit d’un terrain de 12,2 hectares situé entre la chaussée de Tirlemont, au lieu-dit des sept coins, et l’arrière des anciens terrains de la Sapsa, rue de Piétrain.

Le montant total pour l’acquisition de ces terres agricoles s’élève à 908.596 €. "On est bien en dessous de la somme d’1,3 million d’euros qui avait été inscrite au budget 2018", commente l’échevin de l’Urbanisme, Valéry Kalut.

Les huit propriétaires des onze parcelles concernées ont tous accepté de vendre leurs biens dans l’intérêt du sport à Jodoigne. "Nous avions chargé un notaire de procéder aux négociations et nous sommes ravis, car aucune expropriation n’a été nécessaire", se félicite Valéry Kalut.

La signature des actes est prévue le 6 juin prochain. "Après les récoltes de cet été, les terrains appartiendront à la ville de Jodoigne", ajoute Jean-Luc Meurice, le bourgmestre faisant fonction.

Des recherches archéologiques sont déjà programmées à l’automne. D’autre part, le conseil communal a également approuvé la création d’une régie communale autonome pour la gestion de ce pôle sportif, désormais baptisé Plaine de la Gadale. "La Régie communale autonome (RCA) est un mode de gestion qui permet à une commune de voir certaines de ses activités gérées par une entité indépendante et dotée d’une personnalité juridique distincte. Cela se fait dans de nombreuses communes pour la gestion des infrastructures sportives", a expliqué le bourgmestre. La libération de la TVA sur la construction est l’un des avantages de ce système : 3,6 millions seront ainsi épargnés.

Pour rappel, le hall sportif Baudouin 1er avait été détruit lors de la tempête de 2016. Déjà en partie détruit lors d’une autre tempête en juillet 2010, il avait été décidé de déplacer le centre sportif pour le regrouper sur un seul site avec la future piscine.