Brabant Wallon Le RCS Nivellois n’a besoin que d’un point pour assurer le titre en P3B

Avec 14 points d’avance sur Auderghem, à cinq journées de la fin, le RCS Nivellois est sur le point de fêter le titre de champion en P3B. Pour cela, il suffira de prendre un point face à Huppaye. Un grand moment que le club prépare minutieusement car pas question pour Julien Darquenne de se voir champion avant l’heure. "Ça fait trois mois qu’on nous dit que Nivelles va être champion. On a dû s’habituer à fonctionner avec cette pression mise par les autres. La première étape sera donc de se concentrer sur le sportif et sur ce match où il faudra prendre au moins un point", précise l’entraîneur nivellois.

Le champagne sera toutefois au frais. "C’est le premier week-end où j’ai autorisé le club à préparer quelque chose. Cette fois-ci, on a le droit de préparer quelque chose et de songer à ce titre."

Un sacre que les Nivellois n’ont pas volé, eux qui dominent la série de la tête et des épaules depuis plusieurs semaines. "Si le titre est là samedi, on le fêtera comme il se doit car on le mérite. Comme nous sommes en tête du championnat depuis pratiquement le début de la saison, certains banalisent notre performance et pourtant, ce serait l’aboutissement d’un travail et d’un investissement énormes de la part de tous. Chaque semaine, il a fallu se battre pour conserver tout le monde concerné."

En débutant la saison, Nivelles visait la montée, tout en gardant un œil sur la première place. "L’ambition, c’était de jouer la montée, pas spécialement le titre. Mais en visant le Top 3 , on savait que la possibilité d’aller chercher un titre était réelle."

Si Nivelles est champion samedi, Julien Darquenne pourra déjà fêter un titre, lui qui est encore un très jeune entraîneur. "J’ai dû stopper ma carrière du jour au lendemain à cause de mon accident. Quand j’ai débuté à Nivelles la saison dernière, beaucoup se demandaient pourquoi j’allais m’enterrer là-bas. Finalement, j’ai mis en place un projet où j’ai eu carte blanche et cette première place actuelle, c’est quelque chose d’exceptionnel. J’attends désormais de vivre l’émotion d’un titre, chose que je n’ai jamais connue dans ma carrière de joueur."