Brabant Wallon Le dossier d’abattage ne comporte aucune étude sur les diverses incidences du projet

Après avoir appris par la presse l’existence d’un dossier qui prévoit très prochainement à la base aérienne l’abattage de 59,29 hectares d’arbres (soit 2.700m3), les autorités communales de Beauvechain se sont naturellement offusquées d’être tenues à l’écart de ce projet qui, quoi qu’en pense et dise la Défense, aura des effets (néfastes) sur les habitants de l’entité de Beauvechain.

Mais cela, visiblement, à la base aérienne, on ne s’en soucie guère, même si les autorités militaires ont accepté de rencontrer une délégation communale, en présence également de la DNF…

Au final, rien de rassurant, comme l’explique l’échevine Brigitte Wiaux. "On a clairement montré notre mécontentement mais voilà, on sent bien que du côté de la Défense, rien n’est pensé au niveau des conséquences et autres incidences que ces coupes vont engendrer. Je peux entendre et comprendre l’intérêt à certains endroits, comme les 5 mètres nécessaires pour poser une nouvelle clôture plus sécurisée. Ce qui est certain, c’est que l’information publiée par la presse est bien exacte, il y aura bien une zone de 59,29 hectares d’arbres et assimilés qui est visée par l’abattage même si on parle de replanter à certains endroits…"

Bref, si l’information n’avait pas fuité, un beau jour, les Beauvechainois auraient découvert une base bien dégarnie… "La présentation réalisée par l’armée nous laisse sur notre faim, ce n’est pas très précis pour nous permettre de mesurer ce que ces coupes vont exactement représenter. Mais on fulmine sur d’autres points, comme le fait qu’aucune étude hydrologique ne sera envisagée, comme le fait qu’on ne semble pas s’inquiéter, du côté de la base, des répercussions sonores pour les habitants une fois que l’écran vert ne sera plus présent. Si je peux comprendre que depuis trente ans aucun entretien n’ait été réalisé et qu’il est plus que temps de se pencher là-dessus, est-ce nécessaire d’entreprendre d’aussi radicales coupes ? À ce sujet, on ne sait pas trop sur quel délai ces travaux vont être réalisés. Tout au plus sait-on qu’un compromis a été trouvé avec la DNF…"

Le collège va examiner ce lundi toutes les possibilités pour limiter les conséquences, sachant que l’armée s’estime maître chez elle, arguant de soucis de sécurité et de secret-défense.


Ecolo se pose des questions !

Après une pétition d’une de leurs candidats, les verts veulent des réponses

Le groupe Ecolo Beauvechain n’a pas pour habitude de faire des pétitions, mais dans ce cas-ci, à savoir l’abattage prévu à la base aérienne, les impacts négatifs seront très importants et sans retour en arrière possible à court et moyen terme (50 ans).

"Une de nos candidates, Marie-thérèse Schayes, sur la liste d’Ecolo Beauvechain, en accord avec le bureau de parti, a décidé de créer une pétition sur Internet afin d’essayer de peser sur la décision finale."

En outre, la locale Ecolo se pose de multiples questions ! "Comment se fait-il qu’il n’y ait pas eu de concertation entre la commune et l’armée, malgré la participation de cette dernière aux réunions du PCDN ? Y a-t-il un inventaire faunistique et floristique des parcelles mises à blanc ? Si oui, quel impact aura ce projet sur ceux-ci ? Sinon, ne serait-il pas intéressant d’en faire réaliser un par un organisme qualifié avant de détruire ce biotope irrémédiablement ?"

Pour Ecolo, à défaut de comprendre, on aimerait savoir si cette mise à blanc se fera en une ou plusieurs phases, sur quelle durée, si l’armée doit se plier ou non à l’article 38 du code forestier wallon sans devoir justifier d’un impératif lié directement à l’activité militaire de la base…

"Si la déforestation est inévitable, les grumes des arbres abattus seront-elles réservées aux scieries belges ou partiront-elles en Chine comme celles du bois de Beausart ? Est-il prévu de replanter les zones abattues ? Si oui, avec quelles espèces ?"

Par quels moyens se feront les abattages et les nivellements ? Par engins lourds détruisant et compactant les sols ou par des moyens plus respectueux de l’environnement ? Quelles sont les réelles raisons de ce projet de coupe ? d’autres interrogations du côté des verts...