Brabant Wallon Le salaire moyen s’envole à Lasne alors qu’il reste au plus bas à Tubize.

Les spécialistes actifs dans le monde économique s’accordent tous à le confirmer : le Brabant wallon est l’une des provinces de Belgique où il fait le plus bon vivre. L’économie y est en effet florissante, le taux de diplômés universitaires y est particulièrement haut et son cadre de vie attire les personnes les plus fortunées alors mêmes que les plus pauvres, éprouvant des difficultés à boucler les fins de mois, doivent quitter la province pour assouvir leurs rêves de devenir propriétaires, tant l’immobilier est cher dans la province.

Résultat : c’est aussi en Brabant wallon que les citoyens y sont les plus nantis. Du moins en Wallonie. À l’échelle nationale, la Jeune Province est devancée, de peu, par son homologue flamande. Le travailleur brabançon wallon a en effet rentré une déclaration fiscale, pour l’année 2016, révélant un salaire moyen de 37 119 € brut là où ce chiffre était de 38 080 €.

Mais si le Brabant wallon est donc considéré comme la deuxième province la plus riche du pays, cela ne signifie pas que l’ensemble de ses habitants vivent dans la prospérité. Il suffit de penser aux milliers de citoyens émargeant au CPAS ou dépendant du chômage pour s’en rendre compte.

On constate aussi d’importantes disparités entre les communes. Il est de notoriété publique que les Lasnois sont parmi les plus fortunés du pays alors même que les habitants de Tubize seraient les seuls du Brabant wallon à gagner moins que la moyenne belge.

Un état de fait qui se confirme au vu des dernières statistiques en matière de revenus fiscaux. Ainsi, en 2016, les Lasnois restaient, et de très loin, les citoyens qui gagnaient le mieux leur vie dans la province avec un revenu moyen, par déclaration fiscale, de 48 836 €. Soit un revenu mensuel brut moyen de 4 070 euros.

Dans le même temps, le Tubizien moyen gagnait 29 595 € brut par an, soit un salaire mensuel brut de 2 466 €, inférieur de 39,4 % par rapport à celui d’un Lasnois ! Pis, l’écart de salaires se creuse. Sur dix ans, le salaire annuel moyen d’un Tubizien n’a évolué que de 18,5 % là où celui d’un Lasnois a progressé de 21,33 %. En valeur absolue, l’écart annuel de salaire brut entre un Lasnois et un Tubizien est passé de 15 277 € à 19 241 €.

Tubize n’est toutefois pas la commune qui enregistre l’évolution des salaires la plus basse. C’est en effet étonnamment côté de Grez-Doiceau que l’inflation aura été la moins importante avec seulement une hausse de 16,7 % en dix ans. Que les Gréziens se rassurent : leur salaire annuel moyen a tout de même progressé de 5 490 euros.

À l’inverse, c’est à Villers-la-Ville que l’inflation aura été la plus importante avec un salaire annuel brut moyen en 2016 qui est 26,42 % plus haut que dix ans plus tôt, en 2007. Cela permet de faire passer Villers-la-Ville de la quinzième place des communes les plus riches du Brabant wallon à la onzième place.

© Infographie IPM