Brabant Wallon Le resto de Jean-Michel Zecca ne désemplit pas depuis son ouverture

Les amateurs de gastronomie en Brabant wallon le confirmeront certainement : la commune de Waterloo est sans doute celle qui compte le plus de restaurants sur son territoire. Du simple fast-food aux enseignes plus sophistiquées en passant par les brasseries, il y en a pour tous les goûts. Et il y a une dizaine de jours, la cité du Lion a connu l’ouverture, très attendue, de la Felicita, dans les anciens locaux du Jollywood. Très attendue car cette enseigne est le fruit de la collaboration de Renato Carati et d’un certain Jean-Michel Zecca.

Depuis son ouverture, le restaurant de l’animateur d’RTL ne désemplit pas. Comme tous les restaurants, il a ses atouts. Ses faiblesses aussi.

On a aimé

* Quand on baptise son restaurant d’un nom signifiant bonheur en italien, on s’attend à ce que cela s’en ressente dans les assiettes. De ce côté, on n’est pas déçus. Les produits mettent bien en valeur la gastronomie italienne. Et prouvent que celle-ci ne rime pas qu’avec pâtes et pizzas. Les produits proposés sont de qualité, les pâtes fraîches et les recettes bien élaborées. Attention : ici, on mange à l’italienne. Les pâtes sont servies en entrée (même si on peut les prendre en plat principal). Au menu, des cannellonis de bœuf, ris de veau et volaille, des côtes de veau milanaise, des focaccias façon burger en passant par le traditionnel osso bucco.

* Les responsables des lieux ont évité avec soin les clichés sur l’Italie. L’établissement propose une décoration sobre et épurée, avec certains murs en brique apparente. Accompagné d’un mobilier là aussi bien choisi, cela plonge le visiteur dans une atmosphère chaleureuse. Sobre et efficace même si on aurait préféré une table nue plutôt que recouverte d’une nappe en papier.

* La qualité de la cave à vins qui propose des cépages italiens de qualité qui change des traditionnels bordeaux.

* La sympathie du chef Renato qui n’hésite pas à saluer ses invités et à s’enquérir du déroulé de leur expérience chez lui.

On a moins aimé

* Qui dit nouveau restaurant dit parfois service approximatif. C’est malheureusement le cas ici. Le trop grand nombre de serveurs donne l’impression qu’ils se marchent dessus. Et, au final, cela dessert le client. D’autant que certains ne sont pas suffisamment au fait des recettes du chef pour en expliquer le contenu. Lors de notre expérience, les paiements par Visa étaient aussi impossibles et les souches TVA indisponibles.

* Les prix pratiqués nous semblent un peu trop élevés. Notamment au vu de la quantité des produits dans les plats. Dommage qu’il faille recommander des antipasti (sorte de tapas d’apéritif) pour combler sa faim. Au final, il faut compter une cinquantaine d’euros pour un triptyque primi-secondi-dolce sans boissons. Des menus sont toutefois proposés et plus intéressants financièrement. Le premier est accessible à partir de 37 euros.

* Le samedi, les invités sont contraints d’opter uniquement pour un menu. Et ceux-ci doivent être identiques. Autant dire qu’un couple unissant un gros mangeur et un petit appétit devra accorder ses violons ou opter pour un autre jour de la semaine.

Infos : chaussée de Bruxelles 528 à Waterloo. Tél : 02/354.94.54