Brabant Wallon

L’an prochain, l'incontournable tournoi de foot de fin de saison fêtera ses dix ans et pourrait se tenir sur 4 à 5 jours


Une fois de plus, Grez de Folie a fait honneur à sa réputation. Avec des joueurs venus des quatre coins de la province du Brabant wallon mais aussi d’ailleurs, comme du RWDM, du RFC Liège ou encore de La Louvière, pour ne citer qu’eux. Le niveau fut donc une fois de plus au rendez-vous sur les terrains gréziens.

"La présence de tels joueurs lors de notre tournoi, c’est une belle récompense pour toutes ces années de travail et tous les bénévoles qui collaborent à l’organisation. Cela veut dire que le rendez-vous a fait ses preuves", se félicite Christian Servais. "Cette compétition Coupe du Monde était très relevée avec des joueurs venus pour gagner, tout en respectant l’esprit convivial du tournoi."

Tout le foot brabançon de la partie

Un tournoi au cours duquel il était difficile de faire un pas sans reconnaître quelqu’un. Il faut dire que le gratin du football brabançon était présent à Grez ce samedi. À l’image de Clément Moors, vainqueur des deux dernières éditions. "J’ai l’impression que le niveau augmente d’année en année. C’est un tournoi prestigieux, avec une organisation exceptionnelle et c’est normal qu’il attire des joueurs de qualité. On a gagné les deux dernières éditions et on sait très bien qu’un jour, ça ne passera pas", nous confiait le futur joueur de Meux durant la phase de groupes.

Malgré les présences dans son équipe de joueurs tels que Kocabas, Schauwers, Dantinne ou encore Benazzi, son Brésil s’est incliné en quarts de finale face à la France. Une équipe de France au sein de laquelle ou retrouvait des Selemani, Habarugira ou Kabanda et qui s’est imposée en finale du tournoi Coupe du Monde face à la Tunisie.

Mais la victoire n’était pas l’essentiel pour la plupart des participants, comme nous l’expliquait Yasser Chalal, avec son maillot de la Colombie sur les épaules. "Cela fait 2-3 semaines que les championnats sont terminés et il faut bien reconnaître que le football commence déjà à nous manquer. C’est donc l’occasion de reprendre le chemin des terrains, de croiser des amis, tout en profitant de cet esprit Coupe du Monde qui arrive bientôt."

Tous se donnent déjà rendez-vous l’année prochaine pour les dix ans de Grez de Folie. "On espère créer à nouveau des surprises et continuer à susciter l’enthousiasme. On va d’ailleurs essayer de l’organiser sur 4 à 5 jours pour marquer le coup", annonce Christian Servais.