Brabant Wallon Le collège veut prendre son temps pour l’octroi du deuxième permis

Dès le départ, on savait que ce chantier allait être long, tant le projet est faramineux : 236 logements, 4.000 m2 de bureaux et 338 places de parking sont, entre autres, prévus aux Berges de l’Argentine, en lieu et place de l’ancien site de Swift. Cet immense projet s’effectuera en deux phases.

Ces derniers jours, les riverains ont pu apercevoir un début de chantier. C’est la première phase. "Ce premier permis d’urbanisme a été délivré en janvier 2017 au groupe Atenor, explique Isabelle Hinderyckx, échevine de l’Urbanisme à La Hulpe. Cette première phase consiste en la rénovation des immeubles historiques situés à front de rue François Dubois. Atenor y aménage des bureaux, quatre logements et un parking souterrain."

Cette première phase n’a rien à envier à la deuxième qui, elle, projette la construction de pas moins de 236 logements. Un sacré projet immobilier pour le groupe Atenor qui attend le second permis d’urbanisme. "Nous désirons avoir la main sur ce second projet et faire les choses correctement, poursuit l’échevine. Les nouvelles dispositions légales en matière d’urbanisme nous permettent d’avoir d’autres outils en main pour avoir une vue d’ensemble sur un projet d’une telle envergure. Le groupe Atenor aimerait avoir la main, mais nous aussi, au collège communal. Pour cette seconde phase, nous allons effectuer une révision au plan de secteur et ensuite passer par un Sol (Schéma d’Orientation Local) pour obtenir autant de logements, autant de zones vertes, etc. Cela peut prendre plusieurs années."

Ces nouveaux dispositifs législatifs vont pousser les différents acteurs du dossier à revoir leur calendrier des travaux. Mais "quand on voit l’ampleur du projet, on se doit de prendre du temps. On ne veut pas se retrouver avec une explosion de logements d’un coup. Il faut une cohérence avec les problématiques de mobilité, de démographie et créer une offre immobilière confortable pour les jeunes ménages et les personnes âgées", poursuit l’échevine.

Pour rappel, le site, d’une superficie totale de 4,5 hectares, a été déserté par Swift il y a plusieurs années déjà et le collège communal voulait à tout prix éviter qu’il reste à l’abandon. Le groupe Atenor l’a donc racheté en janvier 2015 avec pour objectif de réhabiliter le quartier.

Contacté par nos soins, le groupe Atelor n’a pas donné suite à notre demande d’interview.

© atenor