Brabant Wallon

L'un des auteurs a récidivé deux jours seulement après un passage devant le juge...

En septembre 2016, David D., de Molenbeek, était déjà venu s’expliquer devant le tribunal correctionnel du Brabant wallon pour des vols qu’il a avoués. Il avait alors promis que tout cela était fini, qu’il avait (enfin) compris et qu’il ne commettrait plus ce genre d’infraction.

Sauf que deux jours plus tard, avec son ami Grégory, il a volé un vélo de valeur à La Hulpe. Des images ont été enregistrées et les enquêteurs ont découvert qu’avant de vendre le butin de leur larcin, les intéressés avaient fait des recherches sur Internet pour en déterminer la valeur au plus juste.

Un bête vol de vélo ? Sauf que le duo a fait de cette activité un véritable petit commerce, ce qui lui a valu d’être d’ailleurs jugé en même temps à Bruges en mars dernier. Et il y avait également eu des condamnations préalables à Bruxelles…

Leurs avocats, devant le tribunal, ont demandé que la justice aclote tienne compte de ces condamnations précédentes et n’inflige pas de nouvelles peines : il s’agit après tout de faits de même nature, commis plus ou moins au même moment… "C’est un peu facile, vu la récurrence des vols, s’était indigné le ministère public à l’audience. Si ces messieurs veulent échapper à de nouvelles peines, il y a un moyen plus simple : qu’ils arrêtent de voler ! Moi, je demande un an de prison ferme pour les deux."

Le jugement rendu accepte de prendre en compte les peines infligées antérieurement aux deux prévenus mais estime que si le premier juge avait eu connaissance des nouveaux faits, il se serait montré plus sévère. David se voit dès lors infliger une peine de travail complémentaires de 100 heures, ou huit mois de prison ferme en cas d’inexécution. Quant à Grégory, six mois de prison sont prononcés à son encontre.V. F.