Brabant Wallon Des travaux à Maleizen annoncés en néerlandais aux habitants de La Hulpe. Il n’en fallait pas plus pour DéFI monte au créneau

Une partie des habitants de La Hulpe ont récemment pu découvrir un toutes-boîtes a priori anodin en ouvrant leur courrier. Ce toutes-boîtes les avertissait du démarrage de travaux d’égouttage à Maleizen (Overijse) sur la chaussée de La Hulpe (N253), entre les numéros 343 et 366 et la Watertorenstraat pour rejoindre l’autoroute E411.

Un courrier qui partait d’une bonne intention mais qui s’est attiré les foudres du groupe DéFI.

La raison ? Le courrier envoyé par la province du Brabant flamand n’est écrit qu’en néerlandais. "C’est déplorable de communiquer en néerlandais pour une commune wallonne !, s’insurge Patrice Horn, chef de file DeFI à La Hulpe et ancien président provincial. Cette manière de procéder ne respecte pas les lois linguistiques. Sur la forme, c’est un manque de courtoisie linguistique."

Cette procédure de communication est pourtant encadrée par une loi spécifique. "Toute communication doit se faire dans la langue de la région, assure Patrice Horn. Dans ce cas-ci, elle aurait dû se faire en français. La moindre des choses aurait été de contacter la commune de La Hulpe, ce qu’ils n’ont pas fait."

Les démocrates francophones ne veulent pas que ce toutes-boîtes reste lettre morte. "Luc D’Hondt (NDLR : le président de DéFI Brabant wallon) va intervenir au niveau du conseil provincial du Brabant wallon. Philippe Thiéry quant à lui interpellera le conseil provincial du Brabant flamand dans lequel il siège. Nous comptons également saisir la commission permanente de contrôle linguistique (CPL) qui peut émettre un avis consultatif sur cette question."

Patrice Horn avertit également que le service juridique de son parti sera consulté et qu’il organisera une interpellation citoyenne sur le sujet lors du prochain conseil communal de La Hulpe.

Cinq semaines de travaux

Les travaux visés dans le courrier concernent l’égouttage et le réasphaltage de la N253 entre la bretelle de sortie de l’E411 et la Watertorenstraat. Soit sur une longueur de 350 mètres.

Des travaux qui risquent de causer pas mal de soucis aux automobilistes puisqu’ils s’étendront sur cinq semaines et qu’hier, il était impossible de rejoindre le centre de La Hulpe via la bretelle de sortie de l’E411. Seul le sens La Hulpe-Overijse était en effet accessible.

Les travaux ont eu le don de surprendre une flopée d’automobilistes qui n’avaient d’autre choix que de faire demi-tour et de tenter de rejoindre La Hulpe par Overijse.

Des déviations ont toutefois été mises en place. Les automobilistes sont ainsi invités à se rendre dans le centre-ville d’Overijse, à emprunter la Dekeyserstraat, la Verbeekstraart, la Kumpstraat, la rue Pierre Van Dijk et la Hoeilaartsesteenweg avant de revenir sur la N253. Soit un détour de 9 kilomètres qui devrait grandement augmenter le temps de trajet des automobilistes. Notamment en heures de pointe.