Brabant Wallon Michel Charles n’est pas Premier ministre, ni candidat MR, mais il se présente bien aux Provinciales

En Brabant wallon, il y aura, aux élections de ce dimanche, un certain Michel Charles… Alors, forcément, le nom va attirer l’attention… "Ma démarche est récente, indique le Chaumontois. C’est la première fois que je me présente. Les électeurs pourront donc voter pour Michel Charles, fidèle au patronyme, mais ils doivent cependant changer de couleur !"

C’est sous la bannière CDH que Michel Charles se présente. Pourquoi ? "Par curiosité intellectuelle ! La politique est un domaine que je ne connais pas vraiment. J’ai un parcours dans l’industrie mais je me suis souvent intéressé à la politique. À plus de 63 ans, je suis en fin de carrière mais j’ai encore beaucoup d’intérêts personnels. Je veux donc découvrir ce monde, apprendre et voir comment cela marche et défendre des idées."

Mais pourquoi donc à la Province plutôt que la commune ? "Je pense pouvoir avoir un impact à la Province sur des matières comme la famille et l’enseignement, j’ai toujours été attiré par la mouvance libre."

À la question de savoir si le fait de s’appeler Michel Charles, qui fait de suite penser à notre Premier ministre, est un avantage ou un inconvénient, le Chaumontois répond : "Mes amis font des allusions dans tous les sens mais c’est bon enfant. Par contre, une première, je viens de recevoir un mail d’une personne assez hostile au Premier. Il nous a confondus, visiblement…"

Quel est le regard de Michel Charles sur… Charles Michel ? "J’avais pas mal d’admiration pour son papa, Louis, qui a mené une belle carrière aux Affaires étrangères. Charles Michel ne se défend pas mal mais je ne peux adhérer à sa politique sur les migrants, par exemple. Et que dire de son accord avec la N-VA. C’est pourtant un homme intelligent, mais je ne partage pas certaines choses."