Brabant Wallon

Le conseil communal de Waterloo a examiné lundi soir un masterplan réalisé à la demande du collège et concernant une zone de 24 hectares située dans le centre de Waterloo. 

Deux bureaux d'études spécialisés ont planché sur l'avenir du centre-ville avec comme contrainte de réaliser une place conviviale au cœur de Waterloo, de relier les deux parties du centre par des promenades piétonnes, et de travailler sur la mobilité et le parking. A long terme, ce masterplan préconise de mettre une portion de la Nationale 5 en sens unique afin de renvoyer la circulation de transit vers le ring. Cette mise à sens unique du nord vers le sud (en venant de Bruxelles, donc) suggérée par les urbanistes concerne le tronçon de la chaussée de Bruxelles (RN5) compris entre l'avenue Reine Astrid et la rue Michel Verbeek. Selon ces experts, il s'agit de la seule solution technique permettant de gérer le carrefour de la RN5 et de l'avenue Reine Astrid déjà fortement saturé en heure de pointe, tout en apaisant le trafic dans le cœur de Waterloo puisque la circulation de transit sera renvoyée vers le ring.

Au niveau urbanistique, le masterplan recommande la création d'une nouvelle place en tirant parti du déménagement de l'institut des Sacrés-Coeurs, avec notamment la construction d'un bâtiment-phare et la création de deux parkings en sous-sol. Des liaisons piétonnes transversales et un réseau d'espaces publics qualitatifs sont prévus.

"Un masterplan n'est pas un projet fini: c'est une vision d'avenir, des lignes d'orientation qui constituent une base de travail pour réfléchir à la rénovation du centre avec les habitants. C'est aussi un signal fort aux investisseurs: la commune veut reprendre la maitrise de son territoire", indique la bourgmestre Florence Reuter (MR), pour qui la réalisation d'une nouvelle place au cœur de Waterloo constitue une réelle priorité.

Une maquette du masterplan sera visible à la maison communale jusqu'au 15 décembre.