La piscine inaugurée plus tard

Sébastien Etienne Publié le - Mis à jour le

Brabant Wallon

La présence d’eau souterraine implique une autre enquête et des plans modifiés

REBECQ À la fin de l’hiver, des fissures étaient apparues sur un pan du vélodrome de Rebecq, entraînant sa fermeture pour les cyclistes. L’origine se trouvait dans un glissement de terrain suite au chantier voisin de la future piscine intercommunale SportissimO lors de la phase de fondation et d’excavation.

Des études ont été opérées pour rechercher la cause de ce glissement de terrain afin de pouvoir en ternir compte pour la suite du chantier. Une nappe d’eau souterraine a été découverte. “Une dizaine d’experts, dont des professeurs d’université émérites, ont étudié le site et ils ont conclu que cette situation était imprévisible avant de lancer le chantier”, précise Dimitri Legasse, bourgmestre et président de l’intercommunale SportissimO.

Le chantier s’est déjà arrêté en début d’été en raison des congés du bâtiment. Mais suite à ce glissement de terrain, les experts ont réfléchi à une solution pour la poursuite du chantier en tenant compte de la découverte de la nature du sol. Et la solution passe par une adaptation des plans. La piscine doit être déplacée de 20 m par rapport à ce qui était prévu.

Pour faire simple, on peut dire que le nouvel emplacement de la construction n’aura dès lors pas de conséquences sur l’orientation par rapport au soleil.

Pour des raisons de procédure, même si le terrain et le projet restent les mêmes, le permis d’urbanisme doit être adapté vu cette nouvelle implantation. Une nouvelle enquête publique, de 15 jours, doit dès lors être lancée. “Nous aimerions lancer la procédure à la mi-août pour être en ordre à la rentrée”, précise Dimitri Legasse. Cette nouvelle demande ne devrait pas poser de problème car, lors de la mise à l’enquête publique, fin 2010, aucun avis négatif n’avait été recueilli.

Cependant ces aléas de chantier vont entraîner un retard de planning. D’abord reportée à début 2013, l’inauguration de la piscine ne pourra pas non plus avoir lieu au printemps comme ensuite annoncé. Dimitri Legasse préfère ne plus avancer de date.

Quant au vélodrome, celui-ci reste inaccessible. La question des réparations, et des responsabilités devant se régler entre les assurances. Puisque le vélodrome est une propriété de la commune tandis que le chantier de la piscine est porté par l’intercommunale.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner