Brabant Wallon Les boîtiers seront installés sur les principales chaussées et nationales de la cité du Maca

La zone de police de Wavre va faire un pas de plus vers la modernité tout en œuvrant encore davantage pour la sécurité des usagers de la route : dans les prochaines semaines, elle va faire l’acquisition d’un radar de nouvelle génération. Ce nouveau dispositif, baptisé du doux nom de NK7, devrait être installé sur les principales chaussées de la cité du Maca. Avec pour objectif de mieux lutter contre les excès de vitesse et ainsi mieux sécuriser ces voiries à haut potentiel accidentogène.

Point de radar-poubelle comme on a pu le voir récemment du côté de Chaumont-Gistoux : ce NK7 sera placé dans sept boîtiers fixes installés sur la N4, le boulevard de l’Europe ou encore la chaussée de Louvain. Ils constitueront les premiers radars dits fixes de la zone de police, qui réalisait jusqu’ici ses contrôles à l’aide de radars mobiles. "Notre objectif n’est pas de cacher ce nouveau radar pour faire du chiffre en faisant la chasse au P.-V., précise le commissaire Christian Goffinet. Au contraire, nous voulons qu’il soit bien visible pour inciter les automobilistes à lever le pied."

La décision de passer à des radars fixes est partie d’un simple constat : plus de la moitié des accidents recensés à Wavre le sont sur les nationales.

Le bon de commande vient de partir. Le nouveau radar devrait donc faire son apparition en terres wavriennes au premier trimestre de l’année prochaine. Il évoluera ensuite de boîtier en boîtier. "Le radar ne flashera donc pas partout en même temps. Mais l’automobiliste ne saura pas où il se trouve. Sauf au moment où il verra le flash dans ses rétroviseurs. L’objectif est donc bien de faire ralentir les usagers aux endroits les plus dangereux. Le radar sera d’ailleurs bien annoncé."

Les chaussées qui accueilleront ces boîtiers ont été analysées. Et ce sont les lieux les plus accidentogènes qui ont été sélectionnés, avec l’accord du SPW. Ce sera notamment le cas au boulevard de l’Europe, qui a récemment connu un drame avec un piéton mortellement fauché, et sur lequel les automobilistes franchissent régulièrement les 50 km/h autorisés.