Brabant Wallon

Véronique Van Acker est poursuivie pour escroquerie. Notamment envers Luigi Pieroni et Mbo Mpenza

Le suspense durera encore quelques jours dans le dossier Capitalium, une vaste affaire d’escroquerie dont la principale prévenue est l’ex femme d’affaire Véronique Van Acker et dont certaines victimes sont des personnalités connues comme les footballeurs professionnels Mbo Mpenza et Luigi Pieroni. Au total, plus de 7 millions d’euros soi-disant investis via les sociétés Capitalium de Véronique Van Acker sont partis en fumée entre 2002 et 2011.

Le jugement devait tomber ce vendredi matin mais la présidente qui a consacré plusieurs audiences à cette affaire est absente cette semaine, pour raisons privées. Le prononcé est dès lors reporté au mardi 24 avril.

Les cyniques objecteront qu’on n’est plus à quelques jours près dans ce dossier : les avocats de la défense, lors des plaidoiries (sept prévenus comparaissaient aux côtés de Véronique Van Acker), avaient affirmé que le délai raisonnable dans lequel les justiciables doivent être jugés est largement dépassé: la prévenue principale a été auditionnée pour la première fois par la police judiciaire fédérale de Nivelles en 2009, et l’essentiel des devoirs d’enquête avaient été clôturés en mai 2011.

Le parquet, lui, a estimé que la complexité du dossier justifiait ces années de procédure mais les conseils des prévenus ont pilonné le travail d’instruction. Quant à la possibilité pour les parties civiles de récupérer leur argent, elle est plus que compromise: Véronique Van Acker affirme n’avoir plus un euro aujourd’hui… Elle vient d'ailleurs d'être expulsée de son habitation de Waterloo pour laquelle elle ne payait plus de loyers depuis plusieurs mois.