Brabant Wallon Les autorités communales vont faire une offre d’achat au propriétaire du terrain

Suite, et certainement pas fin, de la saga du site Stoquart, ce terrain qui est situé juste en face du rond-point du Messager de Bruxelles à Lasne. Depuis plusieurs mois, un investisseur privé tente de faire reconnaître le site comme un SAR (site à réaménager) afin d’y installer son projet de "Lodge" qui comprend, notamment, 43 appartements, sept maisons, du commerce, de l’Horeca et des bureaux.

Rapidement, plusieurs voix se sont élevées contre la réalisation de ce projet. Les citoyens se sont mobilisés en créant un comité de quartier et en lançant plusieurs pétitions tandis que les autorités communales de Lasne ont clairement montré leur désaccord sur cet imposant projet.

Sauf que depuis, plus rien ne bouge, au grand désarroi de toute une population qui s’inquiète pour l’avenir du site. Face à cette situation, les édiles ont décidé de bouger. Leur idée : racheter le site au propriétaire. "Nous allons effectivement faire une offre d’achat au propriétaire, explique Laurence Rotthier, la bourgmestre de la commune. Si on ne trouve pas d’accord, on se réserve le droit d’enclencher une procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique."

Racheter le site, d’accord, mais pour en faire quoi concrètement ? "L’idée serait d’y construire une sorte de pôle culturel qui manque tant à la commune pour le moment." Les autorités communales envisagent effectivement d’y installer une école des Beaux-Arts, une salle de spectacle ou encore la bibliothèque communale qui se trouve actuellement un peu à l’étroit au centre sportif de Lasne. "Nous avons énormément de demandes pour des événements culturels sans avoir un espace pour y répondre. L’idée de ce pôle à la place du site Stoquart permettrait de répondre à une réelle demande de la part des citoyens", conclut la bourgmestre lasnoise.

Mais également de donner un nouveau coup aux investisseurs qui tentent d’y installer un énorme complexe. Le propriétaire du terrain acceptera-t-il cette offre ? L’avenir nous le dira mais cette idée de pôle culturel confirme un peu plus, s’il le fallait encore, que les autorités communales sont prêtes à tout pour que le "Lodge" reste dans le domaine de l’imaginaire !