Brabant Wallon La locale humaniste d’Ittre tient à remettre l’église au milieu du village

Il y a quelques jours, une décision du ministre Di Antonio faisait grand bruit à Ittre. En octroyant un permis pour l’ouverture de voiries au promoteur du Clos du Vallon, il allait contre la décision rendue par les autorités communales, ce qui a valu à Christian Fayt, 1er échevin, de parler d’un "nouveau coup de poignard d’un ministre CDH".

Une petite phrase qui n’a pas manqué de titiller la locale CDH d’Ittre qui a tenu à préciser certaines choses. "Le CDH a porté pendant toute la législature 2012-2018, sans effet d’annonce, de grandes réalisations pour notre village. Ce sont des subsides des ministres CDH qui ont grandement financé les idées et les élans positifs de tous les mandataires de la majorité en permettant des réalisations rapides et opportunes au profit de notre population ittroise", explique Marc Vienne, le président de la section.

Et de citer certains subsides obtenus comme la piste cyclable d’Ittre vers le canal, le centre sportif d’Ittre et le terrain de hockey, la plaine de jeux multisports au quartier du tram ou encore la stérilisation des chats et la lutte contre les inondations.

"Il reste un dossier difficile dans son traitement par la ministre Greoli : le subventionnement du Théâtre de la Valette. L’intention de la ministre est d’aider au maximum de ses possibilités l’avenir de la structure de la Valette. Il est à noter qu’à deux reprises les instances d’avis, composées notamment d’experts et de directeurs de théâtre, ont émis des avis négatifs sur les dossiers remis par le Théâtre de la Valette qui a des difficultés à s’inscrire dans le cadre décrétal. Toutefois, nous restons optimistes en demandant à la ministre de prendre en compte d’autres critères. Enfin, en ce qui concerne le lotissement de la rue de Samme, les hésitations ne viennent pas du CDH qui est resté fidèle à sa ligne de décision : c’est non", conclut Marc Vienne, le président de la section locale.