Brabant Wallon

Il reste trois majorités sans MR en BW, les bleus se disent prêts à les conquérir

WAVRE Vingt-quatre majorités et quatorze bourgmestres. Devant les militants, candidats et autres figures phares du MR rassemblés à l’occasion des vœux du mouvement réformateur à la salle Jules Collette à Bierges, le président du MR Brabant wallon, Jean-Paul Wahl, s’est réjoui de la récolte du MR dans la Jeune Province suite aux élections communales de 2012.

La marée bleue est en effet passée de 39,5 % en 2000 à 41,54 % en 2006 et 42,5 % en 2012, a indiqué Jean-Paul Wahl, qui vient d’être reconduit comme président de la fédération provinciale MR Brabant wallon, lors des élections internes au MR qui ont vu Mathieu Raedts succéder à Tanguy Stuckens à la tête des jeunes MR brabançons.

“Après le renouvellement des sections, les locales sont désormais en ordre de marche pour les futures élections”, confie-t-il. “2014, bien sûr, mais aussi 2018. Nous allons reconquérir ces majorités où nous ne sommes pas. Il y en a trois (NDLR : Ottignies-LLN, Perwez et Orp-Jauche). Qu’elles se tiennent à carreau, face à notre conviction et notre enthousiasme.”

Charles Michel, de son côté, a accumulé les bons mots : attribuant la phrase fétiche d’Hannibal (dans L’Agence tous risques ) : “J’adore qu’un plan se déroule sans accroc” à Willy Borsus, rendant hommage à Serge Kubla, “l’empereur de Waterloo, réélu avec 70 % des suffrages” ou encore à son père, Louis Michel. Et le président du MR de rappeler que 2012 a été une année forte sur le plan politique, notamment au niveau fédéral, “où le MR a été appelé à la rescousse dans un climat difficile”, mais aussi dans les communes : le MR compte désormais 120 bourgmestres en Wallonie et à Bruxelles.



© La Dernière Heure 2013