Brabant Wallon

La coalition avec les IC n'est plus

"Notre commune ne s’est pas construite sans nous : pendant plus de quarante ans, nous avons participé à différentes majorités au sein de la formation IC. Cette fois, nous voulons nous engager distinctement afin de pouvoir exprimer et défendre nos propres idées dans un programme clair." Le MR ittrois (www.mr-ittre.be), qui a rompu les amarres avec la tendance CDH des IC avec laquelle il fait partie de la majorité d’aujourd’hui, la jouera en solo pour les élections d’octobre prochain.

Une campagne sous le signe du renouveau puisque seuls deux mandataires sortants (dont la tête de liste Pascal Henry) sont présents sur la liste et que quatorze des dix-sept candidats participeront pour la première fois à un scrutin communal. Jean-Paul Cayphas, qui a joué un rôle dans plusieurs majorités, a choisi de prendre sa retraite politique.

Une sorte de grand pas dans l’inconnu donc, qui empêche la section locale du MR de se fixer un objectif en termes de sièges pour ces élections communales. Le but, par contre, est de se retrouver dans la prochaine majorité. Les réformateurs indiquent qu’ils n’ont conclu aucun accord préélectoral avec les IC (CDH), EPI (PS) ou Pacte (qui rassemblera PA et Ecolo) mais les 35 % obtenus par leur parti à Ittre lors des dernières élections régionales les laissent espérer qu’ils vont compter au soir du 14 octobre.

Derrière la tête de liste Pascal Henry, on trouvera en deuxième position Lindsay Goret, suivie de Fabrice Henry, Carine de Lichtervelde et Bruno Dugardin. Pierre Stryckman poussera la liste, en tant que dix-septième candidat. Côté programme, les priorités sont notamment la sauvegarde et la valorisation du patrimoine local, une mobilité réfléchie favorisant les modes doux mais répondant aux besoins de l’ensemble des usagers, la préservation de l’environnement, la transition énergétique et le développement de l’économie locale avec, par exemple, une adaptation du plan de secteur afin d’accueillir davantage de PME sur le territoire communal. Les réformateurs veilleront aussi à une gestion stricte des finances communales.