Le Paradis intéresse les archéologues

Vincent Fifi Publié le - Mis à jour le

Brabant Wallon

Deux fosses trouvées sur le chantier de détournement du Hain intriguent le SPW

BRAINE-L’ALLEUD Nous avons évoqué récemment le chantier de détournement du Hain, qui doit aboutir à l’aménagement d’un lac de cinq hectares, à proximité du centre de Braine-l’Alleud.

Un projet intéressant puisqu’il conjugue un objectif de loisirs et la réalisation d’une zone de retenue qui permettra de limiter l’impact des crues du Hain en aval.

Mais un intérêt supplémentaire vient de s’ajouter : visitant d’initiative le chantier qui est à l’arrêt pour cause de congé du bâtiment, un responsable du service archéologie de la Région wallonne vient de trouver des traces de deux fosses anthropiques, c’est-à-dire qui trahissent une présence humaine sur le site.

L’une a été localisée juste sous la couche d’humus retirée par l’entrepreneur, l’autre dans le canal de dérivation du Hain. Il s’agissait d’une visite rapide – le service de l’archéologie du SPW n’avait pas eu vent du début du chantier –, et aucun élément (poteries ou autre) ne permet à ce stade de dater ces traces.

“Ce sont en réalité de grandes taches noires, des traces de fosses qui pourraient aussi bien avoir été creusées il y a 50, 500 ou 2.000 ans “, confirme Dominique Bosquet, attaché au service archéologie du SPW à Wavre. “On ne peut rien dire actuellement mais nous allons mener des sondages pour savoir s’il s’agit d’un site important du point de vue scientifique, ou s’il n’y a rien d’autre.”

Ces sondages, qui seront effectués suivant une technique éprouvée sur les chantiers du TGV, consistent à retirer la couche d’humus en creusant à la pelleteuse des tranchées de 10 mètres sur 2, en quinconce et de manière à couvrir 10 % de la zone. Si des traces intéressantes sont mises au jour par ce biais, alors les archéologues pousseront plus loin leurs recherches.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner