Brabant Wallon

La Ténébreuse, la Lumineuse et la Dom Placide ne sont pas au coeur de la tourmente


Le journal L’Echo a révélé vendredi qu’un arrêt, rendu le 24 avril par la cour d’appel de Bruxeles, donne raison à la Brasserie Huyghe contre l’asbl Abbaye de Villers-la-Ville. La brasserie, qui commercialise notamment la « Triple Villers » et la « Vieille Villers », conteste à l’asbl le droit d’utiliser le nom Villers pour ses bières, à savoir l’Abbaye de Villers V et l’Abbaye de Villers IX. Le brasseur, qui avait été débouté en première instance, a obtenu gain de cause en appel.

Les bières de l’asbl devront être retirées du commerce, sous peine d’astreinte, lorsque le jugement sera signifié. Ce qui n’est pas encore le cas. L’asbl réfléchira dans les jours qui viennent à la réaction la plus adéquate, avec sans doute un changement d’appellation à la clé.

Du côté des Hostieux Moines de l’abbaye de Villers, qui produisent et vendent trois bières depuis qu’ils ont concrétisé leur projet de micro-brasserie sur le site, on précise que la Ténébreuse, la Lumineuse et la Dom Placide ne sont pas concernées. Luc Haulotte, le père abbé de la confrérie, a épluché l’arrêt de la cour d’appel et confirme que rien ne changera pour ces trois bières.

Enfin, presque. Si la brasserie Huyghe n’a aujourd’hui plus de lien avec la confrérie des Hostieux Moines, Luc Haulotte souhaite néanmoins organiser une entrevue avec les responsables de la marque pour savoir s’ils exigent que quelque chose soit changé sur les étiquettes actuelles de la confrérie.

« On ajoutera sans doute la mention ‘Brasserie des Hostieux Moines’, parce qu’on avait déjà l’intention de le faire auparavant, explique le père abbé. Mais le but de la confrérie n’est de toute façon pas commercial: notre micro-brasserie est artisanale, touristique et didactique. Neuf moines ont appris à brasser et nous n’avons produit qu’environ 500 hectolitres depuis 2014. C’est tout à fait négligeable. »