Les dix-huit jours rejoués dans le calme

G. H. Publié le - Mis à jour le

Brabant Wallon

Le premier grand tournoi belge de Mémoire 44 a attiré 58 participants.

LOUVAIN-LA-NEUVE Des Belges francophones, d’autres néerlandophones, une vingtaine de Français, deux ou trois citoyens d’Outre-Moerdijk et un Anglais.

Tout ce petit monde s’est retrouvé samedi et dimanche dans les bâtiments des Sciences, à Louvain-la-Neuve, par un jeu de société, à savoir Mémoire 44, pour le premier tournoi Open en Belgique.

“Un très chouette jeu, assure d’emblée Tanguy Greban, un des sept organisateurs bénévoles. Dès qu’on commence, on y prend du plaisir. Le hasard y a son importance, de même que l’aspect stratégique et le bluff.”

À chaque table, deux joueurs et un scénario tiré d’une bataille de la deuxième guerre mondiale. Samedi et dimanche, la campagne des dix-huit jours a été déclinée à six reprises via les affrontements de Bodenge, Dinant-Houx, Chabrehez, Vinkt…

Des combats parfois déséquilibrés ? Oui mais les parties se déroulant en aller-retour, nul ne se retrouve lésé au terme des deux fois quarante-cinq minutes. Et si rappel historique il y a, le souvenir ne va pas plus loin. “Les symboles, pour quelque armée que ce soit, sont interdits , précise Tanguy Greban. L’objectif est de rejouer l’aspect militaire des événements, pas de la politique ou des idéologies de qui que ce soit.”

Les scénarios utilisés durant le week-end ont tous été créés de toutes pièces. Avec le travail que cela suppose en termes de recherches, d’imagination, d’essais, de réalisation (avec l’éditeur du jeu, qui a mis environ quatre-vingt sets des figurines à disposition)… avant d’en arriver à un résultat final impressionnant de professionnalisme dont cinquante-huit personnes (dont trois femmes) âgées de 10 à 60-70 ans ont profité.

“Atteindre un tel nombre pour un premier Open, c’est une belle réussite, estime Valentin Michel, une autre des chevilles ouvrières des deux jours. C’est peut-être juste un peu frustrant de ne pas pouvoir participer à la compétition dans la bonne ambiance qui règne. Nous nous rattraperons lors des prochaines éditions, théoriquement en Flandre en 2013 et à Bastogne en 2014, pour les septante ans de la Bataille des Ardennes.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner