Brabant Wallon Pour ce faire, Ville et UCL ont cosigné la déclaration de Poitiers

La commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve et l’UCL accordent une fois de plus leurs violons sur le climat et l’environnement. Un pas de plus a été franchi en signant la déclaration de Poitiers. Dès lors, Ville et université s’engagent à réduire de 40 % leurs émissions de CO2 d’ici 2030 et atteindre la neutralité carbone en 2050.

Un élément nouveau dans un combat conjoint qui ne date pas d’hier. "Depuis la création de Louvain-la-Neuve, le dialogue entre elles et avec les habitants et les étudiants fait partie d’une tradition bien ancrée. Les préoccupations sur les constats climatiques ne sont pas nouvelles."

Le bourgmestre, Jean-Luc Roland (Ecolo), précise que ce combat n’est pas neuf. "Depuis 2002, la Ville proposait la signature d’une charte d’engagement en faveur du développement durable à toutes les forces vives sur le territoire communal. Cette charte a été signée par plus de 100 acteurs locaux, dont l’UCL. Ce sont 250 actions menées et 25 millions d’euros investis. De plus, la Ville a élaboré un plan communal de développement durable", précise le maïeur.

L’université, elle aussi , n’est pas restée les bras croisés. "À l’UCL, le premier engagement date de 1994, au temps où Bernard Coulie était recteur de l’université. Cela traduit bien l’avant-gardisme de l’université dans cet aspect du développement durable", précise Marc Francaux, prorecteur aux affaires régionales de l’UCL, en charge du développement durable.

Et d’ajouter : "Depuis, d’autres engagements, notamment en ce qui concerne l’enseignement (lire ci-contre) et en signant en 2012 la déclaration de RIO + 20 par laquelle nous nous engageons à réduire l’empreinte écologique sur nos campus et à soutenir les efforts de développement durable au niveau local, tout en partageant ses résultats au niveau international."

Pour coordonner les différents projets, UCL et Ville ont créé en 2007 la Maison du développement durable qui fête aujourd’hui son dixième anniversaire.