Brabant Wallon Un an de prison avec sursis pour un voleur qui voulait emporter la télé…

En mai 2017, une habitante de Louvain-la-Neuve, qui avait été absente de son logement durant quelques jours, a eu la mauvaise surprise de retrouver sa porte défoncée. Des voleurs étaient entrés dans les lieux pour emporter notamment un vélo électrique et des bijoux. Ils avaient fouillé toute l’habitation, et c’est visiblement à regret qu’ils n’ont pas emporté la télé.

En effet, la victime a remarqué qu’ils avaient laissé des traces de doigts sur l’écran. Ce détail n’a pas non plus échappé à la police, et les traces étaient suffisamment nettes pour prendre des empreintes. C’est comme cela que les enquêteurs sont remontés jusqu’à un habitant de Court-Saint-Étienne et jusqu’au Néolouvaniste Aliosha G. Tous deux sont déjà connus des autorités, notamment parce que le second s’est rendu coupable… d’une tentative de meurtre sur le premier !

Mais pour ce vol, ils se retrouvaient tous les deux sur le banc des prévenus du tribunal correctionnel. Et le Stéphanois n’a pas contesté les faits, précisant prudemment qu’il ne se rappelait pas qui l’accompagnait ce jour-là. "Il n’y a pas de preuve, à part les empreintes de mon client, a plaidé sans rire l’avocat d’Aliosha. Je demande donc son acquittement. Ou bien, si vous ne deviez pas me suivre, Madame la présidente, une peine de travail."

Le tribunal, dans son jugement, n’a aucun doute sur l’identité des deux auteurs. Il inflige une peine de travail de 175 heures à celui qui est en aveu. En revanche, pour Aliosha, la justice ne peut que constater son absence totale de remord et de prise de conscience. Pas question, dès lors, de lui accorder la peine de travail que son avocat suggérait à titre subsidiaire. Comme le prévenu n’avait pas d’antécédents judiciaires à l’époque - cela a changé depuis ! -, il écope d’une peine d’un an d’emprisonnement assortie d’un sursis total durant trois ans.