Brabant Wallon Selon Benoît Thoreau, l’Esplanade détruit les centres commerciaux environnants

Lors du dernier conseil provincial, Benoît Thoreau, conseiller de l’opposition CDH, a interpellé le collège sur la situation commerciale de la Province. "Les surfaces commerciales poussent comme des champignons en Brabant wallon !, a-t-il lancé en pointant du doigt le centre commercial de Louvain-la-Neuve qui réfléchit à son extension. L’Esplanade détruit les centres commerciaux des communes situées aux alentours."

Il estime en effet que l’Esplanade nuit au développement du commerce indépendant de Wavre, de Rixensart ou encore d’Ottignies. "Certes, les dirigeants du centre commercial disent que leur intention n’est pas celle-là, mais de concurrencer les autres grands centres commerciaux namurois et bruxellois. Il n’empêche que les résultats sont ceux-là !"

Et, selon lui, la situation sera pire avec le projet d’extension. Du côté du collège provincial, on comprend les préoccupations de Benoît Thoreau. "Il est en effet important que l’attractivité de notre province pour les investisseurs et promoteurs reste un atout majeur, a rétorqué le président du collège Mathieu Michel. Il est aussi essentiel que le commerce local ne soit pas un dommage collatéral !"

C’était d’ailleurs tout l’objectif du conseil consultatif de l’économie tenu en 2013. "Celle-ci a débouché sur un appel à projets pour la dynamisation des centres villes et villages."

Quant au cas particulier de l’Esplanade, Mathieu Michel a rappelé que le centre commercial a permis d’endiguer l’évasion commerciale du Brabant wallon.

De plus, selon lui, l’Esplanade ne joue pas dans la même cour que les commerces de proximité. "Il se positionne à l’échelle régionale, nationale, voire internationale. L’enjeu n’est donc pas de limiter l’extension de l’Esplanade, mais de veiller à ce que les offres soient complémentaires."

Benoît Thoreau a dès lors demandé la tenue d’un conseil consultatif de l’économie afin de remettre un avis sur la manière idéale de développer le commerce en Brabant wallon. "Il est en effet opportun d’objectiver l’état du marché, a répondu Mathieu Michel. Le commerce est d’ailleurs intégré au projet de contrat de développement territorial."

N. S.