Brabant Wallon

Un mois de prison confirmé pour un jeune homme qui se prenait pour Bruce Lee

En 2014, un jeune habitant de Louvain-la-Neuve qui avait déjà connu quelques soucis avec la justice a été contrôlé aux abords de la cité universitaire alors qu’il circulait en voiture. Dans son véhicule, les policiers ont saisi un nunchaku, ce fléau d’arme dont se servent certains adeptes des arts martiaux. Il a expliqué que c’était uniquement pour se défendre…

Popularisé par Bruce Lee qui s’en servait de manière impressionnante dans ses films, le nunchaku est certes fascinant par sa simplicité et son efficacité lorsqu’il est manié par un combattant bien entrainé, mais il est surtout considéré en Belgique comme une arme prohibée. Ce qui n’a pas manqué d’être rappelé au Néolouvaniste par les policiers, qui ont d’ailleurs emporté l’objet.

Mais lors d’une deuxième contrôle, opéré un peu plus tard, il est apparu que le jeune homme était à nouveau en possession d’un nunchaku ! Et là, le parquet n’a pas apprécié: l’intéressé a été cité pour cela devant le tribunal correctionnel… où il n’est pas venu s’expliquer. Résultat: une peine d’un mois de prison infligée par défaut, et une amende de 600 euros.

Depuis, l’apprenti Bruce Lee a déménagé en Hainaut et a récemment découvert cette ancienne condamnation. Faisant opposition cet été au jugement rendu en mai 2014, il a expliqué sur le banc des prévenus qu’il avait certes commis une erreur, mais que c’était du passé. Et que du reste, s’il se baladait bien à l’époque avec un nunchaku, il ne s’en était jamais vraiment servi.

Le tribunal l’a écouté… mais sans vraiment se montrer convaincu: la peine infligée par défaut a été confirmée dans un nouveau jugement.