Brabant Wallon Le groupement de riverains “Urbaverkoi” suspend ses recours au Conseil d’État, à deux conditions.

Le Conseil d’État ne tranchera donc pas. Les hostilités ont en effet pris fin entre la société “Jardins de Courbevoie” et le groupe de riverains “Urbaverkoi”.

Les deux parties s’écharpaient sur le système de ventilation des parkings, notamment. Les riverains réclamaient des chemines verticales destinées à évacuer les polluants et les particules fines générées par le Park&Ride de la SNCB plutôt qu’une évacuation à même le boulevard de Wallonie.

Après plusieurs mois de discussion entre les requérants, les parties sont arrivées à un accord visant le retrait des recours devant la plus haute instance administrative suite à divers engagements. Les riverains s’engagent à retirer leurs recours si le prometteur s’engage lui aussi à modifier son projet. “Nous allons adapter la ventilation du parking en mode non secouru (hors incendie) pour qu’elle s’effectue prioritairement via les immeubles à construire le long du boulevard de Wallonie, via sept gaines de ventilation que l’on appelle improprement des cheminées”, souligne Jean-Luc Son, directeur de projet de “Jardins de Courbevoie”.


Retrouvez notre reportage complet et la réaction de l'échevin de l'Urbanisme dans notre édition de la Dernière Heure Brabant wallon de ce mardi 16 mai.